Seisme en Haïti: Abdoulaye WADE, la Cohérence de "l’Africattitude"



Seisme en Haïti: Abdoulaye WADE, la Cohérence de "l’Africattitude"
A la suite du tremblement de terre ayant touché Port-au-Prince, la capitale d’Haïti, Le Président Abdoulaye WADE a encore pris rendez-vous avec l’Histoire.

Prenant le contrepied des principales puissances du monde occidental, il préconise tout simplement le retour des Haïtiens à la Mère Patrie.

Provocation ou orgueil démesuré du panafricaniste désabusé de voir l’Africain, porteur éternel de l’image du «mendiant planétaire» tendant sa sébile aux riches et condescendants «bienfaiteurs» occidentaux ? Ou plutôt tendance lourde d’une vision Wadienne qui s’exprime depuis toujours, avec une cohérence implacable : l’Africattitude…

Mardi 12 janvier 2010.

Port-au-Prince subit un séisme de magnitude 7,5 sur l’échelle de Richter qui détruit toutes les infrastructures de la capitale haïtienne, y compris le Palais de la République. Les morts se comptent par milliers. Immeubles anéantis, rues dévastées, passants hébétés, couverts de sang, errant dans les rues à la recherche de secours ou d’abris.

Ces images de désolation envahissent les écrans de télévisions du monde entier…elles choquent naturellement le Panafricaniste Wade.

Encore une fois, le pays de Toussaint-Louverture, théâtre de guerres meurtrières depuis des siècles pour la libération de l’Homme noir, déjà touché par une misère sans nom et une instabilité politique chronique, doit faire face à une calamité qui interpelle l’humanité toute entière, mais surtout les chantres de la Renaissance Africaine.

Le commun des mortels pourrait considérer, c’est vrai, qu’une funeste malédiction poursuit les descendants d’esclaves affranchis ayant créé la première nation noire s’étant opposée à la perpétuation de l’Esclavage composante du «commerce triangulaire».

Abdoulaye WADE ne veut croire à la malédiction ! Ni à une quelconque fatalité qui toucherait aujourd’hui, ces Africains de la Diaspora que sont les Haïtiens. Il veut lutter contres toutes ces misères qui semblent attachées, comme une sangsue, à l’Afrique et aux africains.
Il croit fermement en la capacité des fils du continent noir à se prendre en charge et à faire face aux vicissitudes de l’Histoire.

«Africattitude»

C’est ainsi que l’on pourrait définir la propension, constante et inébranlable, du Président de la République, à projeter l’Afrique dans le monde globalisé du 21ème siècle, en mettant en exergue sa capacité à résoudre ses problèmes politiques, économiques et sociaux en s’appuyant sur le socle des valeurs cardinales qui font sa spécificité culturelle. «Africattitude»…

Cela explique, qu’en concomitance d’un appui financier à hauteur d’un million de dollars, Maître Abdoulaye WADE, en droite ligne de «l’Africattitude», ouvre à nos frères haïtiens les portes d’un Retour au pays natal. Quel génie ! Quel patriotisme ! Quel sens prononcé de la dignité ! Quel sens de la responsabilité ! Quelle conscience noire !

Par cet appel historique et original il sera connu du Monde que tous les membres de la Diaspora sont, pour ce leader historique, d’abord, des Africains.

Ce geste du Président Abdoulaye Wade, au-delà de montrer la solidarité du peuple sénégalais à l’endroit du peuple frère haïtien, traduit la conscience que nous appartenons à un monde globalisé où nous devons assumer notre part de responsabilité au-delà des frontières, au-delà des races et au-delà de l’Histoire. Et on comprend ainsi, malgré notre statut de pays pauvre, malgré notre appartenance à une Afrique dite pauvre, que nous ayons, il y a encore quelques années, fait preuve d’une grande générosité et d’ un grand sens de la responsabilité, en venant en aide à la plus grande puissance du monde, les Etats Unis, qui avait été dévastés par l’ouragan Catherina. C’est toute la pertinence de l’initiative du Chef de l’Etat l’Afrique Aide l’Afrique.

Que les petits esprits ne nous disent surtout pas que nous sommes trop pauvres pour secourir d’autres pays, fussent-ils plus riches que nous.

Le Président de la République, Me Abdoulaye Wade s’inspire tout simplement du Coran en sa sourate 90 La Cité, verset 10 à 16, pour répondre à ces détracteurs de l’aide :

«Ne lui avons Nous pas indiqués les deux voies ?
Pourquoi donc n’a-t-il pas franchi l’obstacle ?
Et d’où peux-tu savoir ce qu’est l’obstacle ?
C’est la libération d’un être humain.
Ou donner à manger dans un jour de grande famine…
A un proche-parent orphelin.
Ou à un miséreux couchant à même la terre ».

SOURATE LA CITE VERSETS 10 A 16

Et si l’obstacle au développement de l’Afrique était la peur de se prendre en charge, la peur de s’assumer en tant que patrie et non assisté sous prétexte que nous sommes pauvres ?
Et si la voie était, comme le suggère le Coran dans le verset cité plus haut, de trouver LE CHEMIN dans la difficulté, dans le challenge, dans le défi ? Ces détracteurs de l’aide ne seraient-ils pas animés d’une peur miséreuse de croire en leurs propres ressources ? En tout cas, le Président de la République, lui, croit aux ressources de l’Afrique, il a foi que le continent peut se prendre en charge.

"Africatitude"

HARO sur la pensée négative. Chapeau au chantre de la Renaissance ! Alors que les grandes puissances économiques du monde apportent des solutions peu durables, car mettant l’accent sur le matériel et l’argent, le Sénégal à travers son leader, pense déjà à une terre d’accueil pour nos sœurs et frères haïtiens ; pour qu’ils retrouvent dignité et stabilité. Avant de lancer cette idée originale et généreuse Me Abdoulaye a appelé à une large concertation avec toutes les forces vives de la Nation. Un grand élan du cœur auquel n’ont pas daigné répondre les leaders de l’opposition, pourtant invités à la table de concertation par le Président de la République. Le Chef de l’Etat a voulu, par cet acte, donner une leçon au monde entier. Cette leçon fut finalement donnée par Bill Clinton, Barack Hussein Obama et Georges Walker Bush, qui, taisant leur divergence, ont mis en avant un seul mot d’ordre : s’unir pour l’Humanité. Pourquoi l’opposition sénégalaise a refusé d’assurer au Sénégal, aux Sénégalais, autant de prestige, autant de grandeur, autant de hauteur ? Quelle belle leçon d’humanisme ç’aurait été ! Le continent se doit de poser une main protectrice sur ses enfants d’ici et d’ailleurs. La solidarité étant l’une des valeurs cardinales de son Identité.
«Africattitude».

Quand le monde, il y a quelques mois, tremblait sous les coups de boutoir de la crise alimentaire et que la majorité des pays africains se tournaient, par conformisme, vers l’appui de la Communauté Internationale, le Président Abdoulaye WADE s’en référait encore à son «Africattitude» en lançant la GOANA….

Constance et cohérence. Le message politique étant aussi, sinon plus important que le résultant.
«Africattitude»
Une vision qui avait besoin d’un symbole.

Un symbole partagé aussi bien par les Africains d’ici que ceux de la Diaspora. Un symbole à Nous ! Un symbole conçu et réalisé sur la partie la plus avancée de l’Afrique dans l’océan Atlantique : le Monument de la Renaissance Africaine concrète représentation de l’Africattitude. Cette première «image d’Afrique» que verront ces Haïtiens qui voudront bien retourner au pays natal pour aider à construire la Nouvelle Afrique !
«Africattitude !»

Moustapha GUIRASSY
Ministre de la Communication
Porte-parole du Gouvernement


Moustapha GUIRASSY

Mardi 19 Janvier 2010 - 14:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter