Séjour carcéral avantageux : Karim Wade s’entraine pour défier Macky en 2017

Karim Wade est en train de prendre des galons en prison. En plus des visites de personnalités politiques, économiques et religieuses, le fils de l’ancien président de la République du Sénégal emprisonné depuis avril dernier apprend le Coran et renforce son niveau en wolof. L’ex-ministre des Infrastructures, de la Coopération internationale, des Transports aériens et de l’Energie semble avoir sérieusement pris date pour la présidentielle de 2017.



Séjour carcéral avantageux : Karim Wade s’entraine pour défier Macky en 2017
Le séjour carcéral de Karim Wade risque de porter préjudice au régime de Macky Sall politiquement parlant. Le fils d’Abdoulaye Wade profite de son emprisonnement pour se bonifier. Il avait donné date à l’un de ses visiteurs pour 2017, faisant allusion à l’élection présidentielle. Là, il semble qu’il est en train de s’armer sérieusement. Son incarcération le 17 avril dernier a fait naître un élan de sympathie d’un «détenu politique».
 
A côté de ses frères libéraux qui cherchent chaque fois à faire le buzz sur lui, il y a les amis de l’ancien régime et des opérateurs économiques qui lui témoignent encore leur amitié et solidarité. La patron de TSE, Cheikh Amar a fait un tour hier, lundi à la prison de Rebeuss. Karim Wade et Cheikh Amar ont requinqué leurs étroites relations. Dans la même journée, Mamour Cissé, ancien ministre d’Etat, directeur de cabinet de Wade a rendu visite au fils de son ami. A côté de ces illustres personnalités, il y a d’autres sénégalais qui ont rencontré Karim Wade.
 
La semaine dernière, son frère et ami, Abdoulaye Baldé a été à la maison d’arrêt et de correction de Rebeuss pour lui témoigner sa solidarité et lui demander de rester fort face à cette épreuve. Sa maman Viviane Wade n’a pas voulu être en reste. Le 27 juin dernier, elle a été au chevet de son fils qui selon les témoignages de tous ceux qui lui ont rendu visite, se porte comme un charme et profite de son incarcération. Son compère de «fils de…» Denis Christel Sassou Nguesso du président du Congo est furtivement passé le voir en prison avant de rencontrer Macky Sall.
 
Le flux des visites a été tellement important que l’administration pénitentiaire certainement a été surprise par le nombre important de visiteurs de Karim Wade qu’elle a été obligée de faire des restrictions et de redéfinir les jours de visite. Au lieu des mercredis et vendredis où les simples détenus ont droit aux visites, les lundis sont désormais retenus pour les visites de l’ancien ministre des Infrastructures.
 
L’un des points faibles de Karim Wade vis-à-vis des sénégalais est la langue wolof qui est la langue la plus parlée au Sénégal. Beaucoup doutaient de ses capacités à parler cette langue. De la prison, il serait en train de faire des efforts. Il communiquerai même en wolof pour quelqu’un qui ne s’amusait même pas avec en public. L’autre point majeur, c’est sur le Coran. Ses visiteurs témoignent qu’il est chaque fois avec un livre du saint Coran à la main. Pour attester de sa bonne forme, Karim Wade serait souvent habillé en jogging.
 
Tous ces éléments sont distillés par ses proches et amis pour préparer l’opinion. Surtout que le fils d’Abdoulaye Wade n’écarte plus la possibilité de présenter sa candidature en 2017.

Jean Louis DJIBA

Mercredi 10 Juillet 2013 - 03:00




1.Posté par l le 10/07/2013 03:07
gros n'importe quoi! il pensera d'abord à sortir de prison. les sénégalais ne vont jamais élire ce voleur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter