Selon le Nigeria, la mort du chef de Boko Haram ne fait aucun doute

Le gouvernement a franchi un pas de plus dans la confirmation de la mort du chef de la secte islamiste Boko Haram. La semaine dernière, un porte-parole de la force spéciale qui mène une opération sans précédent depuis mai contre la secte dans le nord du pays avait annoncé la mort d'Abubakar Shekau, précisant qu'il avait succombé à une blessure par balle lors d'échanges de tirs avec des militaires le 30 juin. Le porte-parole de l'armée avait ensuite semé la confusion, indiquant que les autorités militaires cherchaient encore à confirmer le décès de l'homme déclaré terroriste international par Washington. Au Nigeria, des voix s'élèvent pour que les autorités produisent des preuves irréfutables de la mort de Shekau.



Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram, aurait succombé à une blessure par balle lors d'échanges de tirs avec des militaires le 30 juin. REUTERS/IntelCenter/Handout
Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram, aurait succombé à une blessure par balle lors d'échanges de tirs avec des militaires le 30 juin. REUTERS/IntelCenter/Handout
Patrick Abba Moro
Ministre de l'Intérieur du Nigeria
La force conjointe nigériane a annoncé que suite à sa dernière confrontation avec les insurgés, tous les éléments à sa disposition indiquent qu'Abubakar Shekau est mort, et à l'heure actuelle selon moi, seuls les cyniques peuvent mettre en doute ces affirmations.

Dépéche

Mardi 27 Août 2013 - 10:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter