Sénégal 400 millions d'IFC aux PME : une niche pour la relance des entreprises

La Société financière internationale (IFC) a accordé un prêt de 800 mille dollars à Ecobank/Sénégal. Cette somme est destinée au financement des Petites et Moyennes entreprises (PME). La cérémonie de signature de l’accord de prêt s’est déroulée ce lundi 9 février au nouveau siège de l'IFC qui par la même occasion était inauguré.



Sénégal 400 millions d'IFC aux PME : une niche pour la relance des entreprises
La Société Financière Internationale (IFC) est membre de la Banque Mondiale. Elle vise à créer des opportunités pour une réduction de la pauvreté et une amélioration des conditions de vie des populations. Selon le vice président d’Afrique subsaharienne et d’Europe de l’Ouest de l’IFC, Thierry Tanoh «le financement de 800 mille dollars soit 403.039.990 francs CFA doit permettre aux entreprises sénégalaises de se doter d’une ligne de crédit». Cette somme constitue une partie d’un montant global estimé à 4.8 millions de dollars prévus pour renforcer la capacité des Petites et Moyennes entreprises (PME). Thierry Tanoh a poursuivi qu’«une étude a montré que les femmes sont les meilleurs payeurs. Les prêts octroyés aux femmes ont un meilleur taux de remboursement et les femmes de l’Afrique s’illustrent par leur bravoure».

Le Président directeur général Lars Thunell a, pour sa part, indiqué que «la création d’une direction au Sénégal ainsi que le renforcement des effectifs et des ressources reflètent l’engagement de l’IFC à accroître ses interventions en Afrique». En effet, Dakar a été érigé en une Direction pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. L’IFC intervient également dans les secteurs de l’énergie, du tourisme, du transport et des infrastructures selon ses responsables.

Interpellé sur la dette intérieure du Sénégal et l’aide que la société financière internationale (IFC) pourrait apporter à l’Etat du Sénégal, le président directeur général de l’IFC a fait savoir que «l’octroi de prêts se fait avec les sociétés privées et les banques et qu’ils ne sont pas directement accordés à l’Etat ».


Ndéye Maty Diagne (Stagiaire)

Mardi 10 Février 2009 - 13:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter