Sénégal - AG du MEDS: Mbagnick Diop regrette la vente des actions de la SONATEL

Les membres du Mouvement des entreprises du Sénégal (MEDS) se penchent sur les solutions de la crise économique en Afrique et au Sénégal en particulier. Le MEDS tient ce samedi 11 avril sa 9éme assemblée générale. Se prononçant sur l’affaire de la SONATEL, son président, Mbagnick Diop, a regretté la vente des 9,87% des actions du Sénégal dans cette société à France Télécom.



Mbagnick Diop, président du MEDS
Mbagnick Diop, président du MEDS
L’accord signé par le Sénégal pour céder 9,87% de ses actions à France Télécom ne laisse pas indifférent le président du Mouvement des entreprises du Sénégal (MEDS), Mbagnick Diop. «C’est au détriment des privés. Des capitaines d’industries sénégalaises auraient pu investir pour cela» a-t-il indiqué. En effet, 90% des actionnaires nationaux à la SONATEL ont signé contre l’accord. Toutefois, Mbagnick Diop reproche au secteur privé d’avoir laissé faire. Car, selon lui, il y avait des signes de cette transaction.

«Face à la crise quelles solutions pour le Sénégal ?» est le thème de la 9éme assemblée générale du MEDS. Au terme de cette rencontre, les participants vont formuler des solutions qu’ils vont remettre au chef de l’Etat en vue de diminuer l’impact de la crise économique au Sénégal et en Afrique. Le président du MEDS a, par ailleurs, «attiré l’attention sur les difficultés d’accès au financement de l’entreprise. Pour rendre pérenne l’entreprise et la placer sur la rampe du succès, il urge de résoudre la question du financement de nos activités» a-t-il indiqué.




Ousmane Ngom, ministre des Mines, de l’ Industrie et des PME
Ousmane Ngom, ministre des Mines, de l’ Industrie et des PME
Le ministre des Mines, de l’ Industrie et des PME, Ousmane Ngom a, pour sa part, fait savoir que «le gouvernement continuera à mener les réformes structurelles pour favoriser l’investissement privé, relever le défi de la réforme foncière, veiller à la simplification de la fiscalité». Il a également révélé que «l’Etat va mettre en place un fonds d’investissements et d’initiatives pour le secteur privé».

Aïssatou LO, Icone du MEDS
Aïssatou LO, Icone du MEDS
La cérémonie d’ouverture à été couronnée par la décoration de trois icônes du MEDS. Il s’agit respectivement de Mme Aïssatou Lô, membre fondateur du MEDS, Habib Ndiaye, président de la Commission chargée des Relations avec les Institutions, Maïmouna Dieng, directrice de l’Ecole internationale de coiffure.


Awa DIEDHIOU

Samedi 11 Avril 2009 - 14:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter