Sénégal-Accord Sénégal/France Télécom : «une vaste opération d’escroquerie»

La cession d’une partie des parts de l’Etat à France Télécom relève de l’escroquerie. Le directeur de publication de l’hebdomadaire La Gazette, Abdou Latif Coulibaly, l’a affirmé ce jeudi 16 avril. Le journaliste a dénoncé cette procédure qui n’est rien d’autre, selon lui, qu’un montage financier.





Abdou Latif Coulibaly (photo:sunugalsene.com)
Abdou Latif Coulibaly (photo:sunugalsene.com)
«Cette vente est illégale car l’Etat vend à perte. J’ai besoin d’argent, je vends. Ce n’est pas pertinent. Il est impensable de vendre le Building administratif encore moins le Palais de la République. Alors de la même manière, on ne doit pas vendre la Sonatel qui constitue un pilier de notre économie», a affirmé Abdou Latif Coulibaly, interrogé par la radio privée Rfm.

«Les actions dont on dit que France Télécom les a achetées ont en effet été offertes parce que France Télécom n’a pas cassé sa tirelire. C’est plutôt la Sonatel qui paie la note», a fustigé le directeur de publication de La Gazette.

Et Abdou Latif Coulibaly d’ajouter : «chaque entreprise a des réserves foncières qui constituent des bénéfices exceptionnels. Ce sont ces réserves qu’ils se sont partagés. C’est de l’escroquerie car les deux parties sont majoritaires et elles décident de ce qu’elles veulent. Ce n’est pas normal car c’est un abus de biens sociaux et un détournement de fonds».

En effet, hier, le ministre de l’Economie et des Finances a indiqué : «Je ne vois pas pourquoi l’Etat doit garder ses actions, alors qu’on a des besoins à combler, de nouvelles infrastructures, des routes à construire, certains projets à financer, la dette intérieure même si elle est payée dans sa totalité».

Pour rappel, c’est le 8 avril 2009 que l’Etat du Sénégal et France Télécom ont signé un accord. Il permet à l’entreprise française de télécommunications d’acquérir les 9,87% des parts du Sénégal dans SONATEL.


Mame Coumba Diop

Jeudi 16 Avril 2009 - 14:37




1.Posté par Leuk le 17/04/2009 22:41
En faisant le recoupement avec la sortie de Mamadou Touré ancien Ministre des Finances (sous régime socialiste) et ancien président de la Commission de l’Ueoma, qui dans Sud Quotidien (www.sudonline.sn), prétendit démonter les arguments d’Abdoulaye Diop actuel Ministre des Finances, on en vient à conclusion suivante :

C’est du tapage médiatique qui repose sur des points de vue d’experts consultés par La Gazette (www.lagazette.sn) et dont on ne saurait douter de la connaissance mais… mais plutôt de l’objectivité et de la sincérité des propos. Ils sont de l’opposition sûrement.


Voilà les termes qui reviennent souvent :


« Fleuron de notre tissu industriel ! »
« Joyau ! » (ou Jouet lol)
« Conséquences Stratégiques Catastrophiques pour le Sénégal »
« minorité bloquante » (avant)
« l’Etat d’influencer les décisions de la Sonatel »
« de manière a bénéficier le pays dans son ensemble »
« société étrangère mue que par ses intérêts »
« Notre sécurité intérieure ne sera plus garantie »
« nous pouvons faire l’objet de surveillance, d’écoute téléphoniques »
« Etat absent au conseil d’administration »

Tout cela est seulement question de Prestige, dans une situation de nécessité marquée par une crise financière qui n’a pas fini de faire son effet et qui - Hélas ! - n’épargne pas les pays africains, le Sénégal en particulier.

Avec des :

« on aurait pu … »
« je ne suis pas sûr » (Alors M.Touré ?)

D’aucuns vont dans le sens d’attribuer impérativement les marchés (de la Sonatel et du Ministère Finances) sur le seul critère de la nationalité ? Affectifs !

Avec quelquefois incitation à la révolte

Pour finir, retenons aussi que la Sonatel (Orange) a deux concurrents Sentel (TIGO) et Sudatel (EXPRESSO 3G)
Et puis le Sénégal souhaite en avoir encore …et encore de plus modernes, tout en favorisant la concurrence, en restant donc neutre.
Somme toute, les consommateurs sont les grands bénéficiaires.

2.Posté par Leuk le 17/04/2009 22:52
J’ai voulu nommer, en lieu et place de Mamadou Touré, Moussa Touré ancien Ministre des Finances (sous régime socialiste avec le Président Diouf) aussi ex Président de la Commission de l’Ueoma

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter