Sénégal - Agriculture : l’Etat veut s’affranchir de l’eau des pluies

Un séminaire de trois jours, portant sur «l’eau et l’agriculture dans le développement socio-économique du Sénégal» a démarré ce lundi 25 mai. Il a pour objectif de permettre à l’Agence Nationale de Retour Vers l’Agriculture (ANREVA) de disposer d’un plan stratégique de maîtrise et de gestion de l’eau à usage agricole. Le démarrage d’un important programme de réalisation de fermes, d’un montant de 10 millions d’Euros a été annoncé à cette occasion.



Agriculture irriguée (photo: bernard.desjeux.free.fr)
Agriculture irriguée (photo: bernard.desjeux.free.fr)
L’Etat du Sénégal ne veut plus dépendre de l’eau de pluie pour faire son agriculture. Cette résolution a été l’une des raisons pour lesquelles, il a mis en place certaines structures, dont l’Agence Nationale de Retour Vers l’Agriculture (ANREVA). Parallèlement, il y a d’autres initiatives portant sur la réalisation d’ouvrage hydro-agricole.

Le directeur de cabinet du Ministre de l’agriculture et de la pisciculture, Massata Niang, qui a présidé la rencontre dont le thème porte sur : «l’eau et l’agriculture dans le développement socio-économique du Sénégal» a fait savoir que «ces initiatives ont été mises sur pied pour qu’à terme, on dépend moins de la pluie qui, en zone sahélienne, est toujours capricieuse». Il a indiqué qu’il «serait très paradoxal de circonscrire le développement de notre agriculture dans la voie quasi exclusive des cultures pluviales».

Ce séminaire a pour objectif de permettre à l’ANREVA, de disposer d’un plan stratégique de maîtrise et de gestion de l’eau à usage agricole. Mais aussi de permettre à l’ANREVA de disposer d’une bonne connaissance des ressources hydriques disponibles pour l’agriculture.

Le représentant du Ministre de l’agriculture a fait savoir que: «l’agriculture irriguée devient plus que jamais incontournable pour d’une part satisfaire les besoins alimentaires corrélés à la croissance démographique et d’autre part contribuer à l’augmentation des revenus des populations rurales et de façon plus générale à l’économie nationale».

Il a, par ailleurs, annoncé le démarrage dans les prochains jours d’un important programme de réalisation de fermes, d’un montant de 10 millions d’Euros financé par l’Espagne.

Le Directeur général de l’ANREVA, El Hadji Malick Sarr a révélé qu’il y aura une vingtaine de fermes agricoles qui seront fonctionnelles au courant de l’année 2009.

Papa Mamadou Diéry Diallo

Lundi 25 Mai 2009 - 20:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter