Sénégal Airlines : les bizarreries d’un «assassinat»



Sénégal Airlines : les bizarreries d’un «assassinat»
"En réalité depuis un an, Sénégal Airlines se portait bien", dit une haute autorité de la défunte compagnie à la Rfm. Selon ladite source, «la compagnie se portait tellement bien qu’elle a osé investir 28 millions de F CFA dans une campagne de publicité avec d’énormes retombées, seulement la quatrième compagnie aérienne sénégalaise n’est pas morte de sa belle mort mais elle a été assassiné». «Pourquoi fermer une compagnie qui commençait à payer les salaires régulièrement mais en plus préparait le terrain pour un nouveau repreneur», pose-t-elle.

La source ajoute que «vis-à-vis des privés, Sénégal Airlines n’avait plus de dettes. Les 65 milliards de F CFA appartiennent en réalité à l’Etat». La source précise que «la compagnie bénéficie des exclusivités des droits de trafic alors qu’ici au Sénégal, aucune autre boîte ne pouvait faire des vols domestiques et pourtant la compagnie Transair a obtenu un agrément».

Autre bizarrerie, «l’avion exploité par Sénégal Airlines est emmené par cette même compagnie Transair qui a obtenu le permis d’exploitation aérienne en seulement trois (3) jours or depuis Sénégal Airlines recherche ce fameux papier sans l’avoir…». 


Mercredi 13 Avril 2016 - 10:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter