Sénégal-Baisse des prix-Jour J moins un: certains commerçants exécutent, d’autres font la sourde oreille.

A un jour de la date butoir de la baisse des prix des denrées, certains commerçants résistent encore à la volonté du gouvernement. Un tour au marché Castor a permis de constater que seuls les prix de l’huile, l’oignon et la pomme de terre ont baissé. Le lait a conservé son prix initial. Certains commerçants disent qu’ils ne sont pas au courant de la mesure de baisse annoncée par les autorités.



Sénégal-Baisse des prix-Jour J moins un: certains commerçants exécutent, d’autres font la sourde oreille.
Demain 10 janvier les prix du riz, de la farine, du pain, du lait, du savon, de l’oignon, de la pomme de terre, du savon local (SAF), de l’huile, des matériaux de construction, du transport public, des hydrocarbures et du gaz butane devraient tous chuter. Après le chef de l’Etat (le 31 décembre), le ministre du commerce l’a annoncé ce 07 janvier avec à l’appui la liste des nouveaux prix. Mais, si certains commerçants ont accepté de se conformer à la décision de l’autorité, d’autres ont soutenu ne pas être informés.

Le marché Castors, comme d’habitude grouille de monde à cette heure (10 h) de la journée. Les gens se faufilent entre les étales et les cantines pour accéder au centre du marché où se trouvent, apparemment, les grands commerçants. Le grossiste Mamadou Ndiaye y tient un grand magasin. Il est entouré de plusieurs clients, chacun cherchant à se faire servir le premier. Le commerçant niché derrière sa marchandise semble organiser son service selon la relation qu’il entretient avec le client. Tous les condiments nécessaires pour préparer un bon plat sont exposés dans son entrepôt. Il nous fait savoir que lui a baissé ses prix de vente. « Je vends le sac de pomme de terre à 6500F cfa soit 250F cfa le kilogramme et celui de l’oignon à 5500F cfa soit 210F cfa le kilogramme» a-t-il soutenu tout heureux d’annoncer la nouvelle. Ces prix sont inférieurs aux nouveaux prix du ministère du commerce. Sans déterminer la qualité, le ministère a ordonné la vente du kilogramme de pomme de terre à 450F cfa et 300F cfa pour l’oignon.

Quelques mètres après le grossiste, se trouve une cantine d’un détaillant. Il est débordé, les clients le sollicitent de tous les côtés. Le propriétaire nous dit sous le couvert de l’anonymat : « le litre de l’huile se vend à 950F cfa (comme indiqué dans la liste du ministère) alors que le prix était de 1100F cfa avant les prix du 7janvier du ministère du commerce. Quand au sachet de 25cl on a maintenu le prix, c’est-à-dire 250fcfa ». Le nouveau prix fixé par le ministère de Mamadou Diop Decroix pour la dosette de 25cl est 235F cfa.

Un autre commerçant du nom de Abdou Ndiaye tranquillement assis à côté de sa cantine soutient qu’il n’a jamais entendu parler de baisse des prix des denrées. «Comme d’habitude, je vends le sac de 25kg de lait végétal à 62 000F cfa. S’agissant du lait animal le sac de 25kg coûte 64 000F cfa. Je n’ai pas changé mes prix parce que je ne suis pas au courant. Je n’ai entendu personne dire qu’il faut baisser les prix». Un autre commerçant s’invite dans la discussion : « en fait si nous regardons bien dans le rétroviseur, il n’y a pas de baisse. Ces actuels prix sur le marché sont les derniers prix de vente. Il y a eu plusieurs hausses avant ces prix. Il y aurait baisse si nous retournons aux premiers prix de vente avant la crise économique » s’écrit-il.


Ndéye Maty Diagne (stagiaire)

Vendredi 9 Janvier 2009 - 16:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter