Sénégal-Economie : plus de trente trois milliards dans les caisses de la CDC

Trente trois milliards deux cent millions (33 200 000 000) de F cfa dorment dans les coffres de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC). La CDC est une institution créée pour faciliter l’accès au financement aux entreprises. Cette institution a organisé, ce jeudi 19 février, une rencontre avec la presse pour présenter ses missions, ses objectifs et son positionnement en tant qu’institution publique. Elle envisage d’ouvrir des antennes régionales et renforcer la coopération sud/sud.



Le directeur général de la CDC, Mamadou Lamine Falilou Mbacké Diagne
Le directeur général de la CDC, Mamadou Lamine Falilou Mbacké Diagne
Au moment où l’Etat a du mal à apurer sa dette intérieure, la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) dit disposer d’un fonds estimé à trente trois milliards deux cent millions (33 200 000 000) de F CFA. «Cette manne financière est destinée aux secteurs importants et prioritaires de l’économie qui ont du mal à accéder au financement» a indiqué le directeur général de la CDC, Mamadou Lamine Falilou Mbacké Diagne. Cette somme provient du trésor public (vingt deux milliards trois cent millions), des concessionnaires publiques avec des sociétés comme SONATEL, SDE, SENELEC etc (dix milliards), des notaires (cent cinquante millions), selon le responsable chargé des entrées et des sorties en terme de finance, Mme Mbacké.

En effet, d’après le directeur, «la CDC a été créée sur initiative du Président de la République, Me Abdoulaye Wade, pour en faire une alternative crédible au financement bancaire classique». Elle a pour missions essentielles, entre autres, de participer au financement du logement social et de la politique urbaine, au financement des travaux d’équipement des collectivités locales mais aussi au financement des Petites et Moyennes Entreprises (PME). Sa mission lui permet de se démarquer des autres institutions financières et de bénéficier de fonds relativement longs. «Ce sont des sociétés, des institutions qui vont venir faire des opérations mais pas des personnes et c’est ce qui nous différencie des banques. Mais aussi nous avons des ressources longues qui ne nous coûtent pas très chères» a soutenu le patron de la CDC. Par ailleurs, dans ses perspectives, la CDC compte disposer de moyens de paiement, renforcer la coopération sud/sud qu’elle a déjà commencé avec le Bénin et le Cameroun. Elle envisage aussi d’ouvrir des antennes régionales et ce à partir de cette année.

Jouissant d’une autonomie financière et fonctionnelle depuis le 02 juin 2008, la CDC est habilitée par le législateur à «collecter et à fructifier des ressources financières abondantes, stables et peu onéreuses qui vont lui permettre de jouer un rôle d’investisseur institutionnel à long terme au service de l’intérêt général et du développement économique, en appuyant les politiques publiques conduites par l’Etat et les collectivités locales», a expliqué Falilou Mbacké Diagne.

Pape Mamadou Diéry Diallo (stagiaire)

Jeudi 19 Février 2009 - 18:22




1.Posté par Guis Guis le 20/02/2009 11:12
Cette caisse (CDC) ne vise que les milliards de la SOnatel. Puisque l'Etat a vendu ses actions et n'aura plus de dividende , il a créé une caisse pour "garder" les cautions ou dépot de garantie (9 milliards) que les clients ont versé à la Sonatel depuis une trentaine d'années.
L'Etat a aussi inventée une nouvelle taxe (RUTEL) sur les télécoms de 2% sur les chiffres d'affaires de Sonatel, Sentel, Expresso.
Il va garder les cautions, mais encaissement il n'a pas voulu rembourser quand le client résilie sa ligne. Maintenant il demande à la Sonatel de rembourser et de courrir aprés lui pour se faire rembourser des remboursements clients.
La seule entreprise encore performante malgré la crise mondiale va être démantelée par l'Etat.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter