Sénégal : Le Mouvement de la Demande Sociale (MDS) devient un parti politique

Le Mouvement de la demande sociale (MDS) a décidé de se muer en parti politique pour rassembler les consuméristes autour d’une meilleure prise en charge des préoccupations des consommateurs sénégalais, a annoncé jeudi à Dakar un de ses responsables, Jean Pierre Dieng.



Sénégal : Le Mouvement de la Demande Sociale (MDS) devient un parti politique
S’exprimant lors d’un point de presse tenue à l’occasion de la Journée mondiale de la consommation, M. Dieng a annoncé avoir démissionné de l’Union nationale des consommateurs du Sénégal (UNCS), qu’il dirigeait jusque-là, pour mieux se consacrer à ce nouveau parti.

"Nous avons notre mot à dire car nous avons toujours été des acteurs actifs dans le mouvement consumériste", a souligné l’ancien président de l’UNCS, selon qui des décisions se prenaient dans ce domaine sans que les consuméristes ne soient associés.

"Nous avons longtemps senti la nécessité de mettre en place ce parti politique et d’avoir nos instances dans toutes les forces de décisions pour apporter notre contribution et faire valoir tout ce qui concerne le consommateur du point de vue de son existence", a soutenu Jean Pierre Dieng, responsable de ce nouveau parti qui n’a pas encore obtenu son récépissé.

La défense des consommateurs est devenue "une question si importante au niveau de la prise de décision au sommet que la création de ce nouveau parti politique nous permettra d’apporter des solutions concrètes aux préoccupations des consommateurs", a-t-il dit.

"Nous sommes des politiques concernant la défense des consommateurs. Nous ne pouvons pas nous marginaliser sur certaines questions et les laisser aux politiques", a-t-il fait valoir.

Il a relevé que traditionnellement, une association de défense des consommateurs n’a pas le droit de faire de la politique, estimant qu’elle doit seulement se consacrer à son rôle consistant à de dénoncer les abus au niveau du prix, de la qualité, les problèmes de l’eau et de l’électricité, entre autres.

"Cependant, il arrive un moment où nous sommes obligés de parler de politique", a-t-il soutenu, notant qu’aujourd’hui, il n’existe pas encore de parti politique consumériste dans le monde.
"Nous allons afficher clairement nos positions politiques pour éviter de porter préjudice au mouvement consumériste", a dit M. Dieng qui veut, avec d’autres, aller à la conquête du pouvoir.

Il a ajouté que leur nouveau parti ne laissera aucun répit au vainqueur du second tour de la présidentielle du 25 mars. "Les déclarations ont une chose et leur exécution en est un e autre", a commenté Jean pierre Dieng, promettant de se battre au sein du mouvement consumériste en perspectives des élections à venir.
APS


Jeudi 15 Mars 2012 - 15:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter