Sénégal: Les violentes manifestations ont fait un mort et plusieurs blessés

Après l'étudiant Mamadou Diop, c'est au tour de Mara Diagne de perdre la vie dans les émeutes contre la candidature du président, Abdoulaye Wade. La manifestation du M23 a été très violente ce vendredi 17 février. A Dakar et dans plusieurs régions les militants des partis membres et les jeunes se sont affrontés aux forces de l’ordre sans répit. A Kaolack (200km au centre), un mort est noté à lors des émeutes tandis qu’à Dakar, tous les hôpitaux du centre ville sont quasiment pleins et débordés du fait de l’affluence des blessés transportés par les éléments de la croix rouge.



Sénégal: Les violentes manifestations ont fait un mort et plusieurs blessés
Les manifestations d’une large frange de la population sous le couvert du M23 ont encore fait une victime. Un jeune d’une vingtaine d’années a perdu la vie à Kaolack. Mara Diagne a reçu une grenade lacrymogène à la tête qui l’a fait tomber à terre. Il a été transporté aussitôt transporté à l’hôpital régional de Kaolack, El Hadji Ibrahima Niasse. Seulement, ce coup de grenade lacrymogène lui sera fatal car, le jeune Mara Diagne a rendu l’âme à 00h 25mn.

A Dakar, un décès n’a pas été noté jusqu’au moment où nous mettions en ligne cette information. Mais, plusieurs blessés ont été dénombrés. Les agents de la croix rouge n’ont pas ainsi chômé. Ils ont fait plusieurs tours entre les théâtres d’affrontement et les hôpitaux. Même s’il est difficile pour le moment de donner un chiffre exact sur le nombre de blessés à Dakar, des sources autorisées et concordantes ont déclaré que les hôpitaux comme Dantec, Principal, Abass Ndao et autres centres de santé environnants sont bondés de blessés.

Les jeunes hier, vendredi ont fait face aux forces de l’ordre dans différentes ruelles du centre de Dakar. Cette fois-ci ils ont vraiment fait front refusant de fuir face aux coups de grenades lacrymogène. Armés de pierres et d’allumettes, ils ont bravé les policiers qui jusqu’à 10h 30mn ils étaient complètement dépassés. Finalement, c’est la Brigade d’Intervention Mobile (BIP) qui est entrée en action avec des armes sophistiquées. Des renforts sont également venus d’un peu partout avec quatre pick-up et le camion «dragon» dont on accuse avoir écrasé l’étudiant Mamadou Diop lors des manifestations du M23 le 31 janvier dernier.

Pour rappel, après la marche avortée sur la place de l’indépendance décrétée par les leaders du M23 sous l’égide de Cheikh Bamba Dièye, le leader et candidat de la coaliton Taxaw Temm, Ibrahima Fall par ailleurs anciens sous secrétaire général des nations unies a initié la manifestation du M23 de ce vendredi. Une activité à laquelle a pris part bon nombre de jeunes du Mouvement Yen a marre qui n’ont de cesse de scander : «Libérer le Sénégal», «Libérer Simon, Kilifeu et autres membres».

Ces responsables et membres du Mouvement Yen a marre ont été interpellés jeudi à la place de l’Obélisque lorsqu’ils avaient décidé de défier les forces de l’ordre pour dérouler l’Opération «Fananale (passer la nuit)». Ce qu’ils n’ont pas pu faire du fait d’un impressionnant dispositif de sécurité mis en place au monument de Colobane et ses alentours.


Samedi 18 Février 2012 - 09:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter