Sénégal - Présidentielle 2012: les bailleurs de la campagne de Macky Sall

Une campagne électorale nécessite des millions et des millions de F Cfa. Et rares ont été les candidats à tenir le coup lors du premier tour de la présidentielle du 26 février dernier. Si Macky Sall a pu sillonner l’ensemble des 45 départements du Sénégal, c’est grâce confie-t-on dans la région de Matam, aux soutiens des émigrés de la zone. Parmi ceux, on peut citer Harouna Dia (Weddou Bossoya, Burkina Faso), Abdoulaye Sally Sall (Boyinadji, Gabon), Khalilou Wagué (Bokidiawé, Congo) et Amadou Konté (Sadel, Gabon).



Sénégal - Présidentielle 2012: les bailleurs de la campagne de Macky Sall
On en sait un peu plus sur les raisons de la sortie au vitriol du président sortant, candidat controversé à un troisième mandat, Abdoulaye Wade contre les émigrés du Fouta. Le candidat des Forces Alliées (Fal2012) avait déclaré au premier tour, lors d’un meeting dans la région de Matam que les «émigrés n’ont rien fait pour le Fouta» et que s’ils avaient de l’argent, ils n’ont qu’à investir dans la santé, dans l’éducation etc. Une déclaration qui a eu l’effet d’une bombe en braquant davantage plus d’un émigré. La sortie du président Wade visait plutôt les souteneurs de son challenger, Macky Sall.

En effet, l’élève du Maitre a bénéficié, confient des sources proches du camp de la coalition « Macky 2012 », d’un apport financier important de la part de certains riches émigrés qui ont mis à la main poche pour permettre à l’ancien Premier ministre de sillonner les 45 départements du pays. Le plus en vue, c’est Harouna Dia. Basé au Burkina Faso, ce ressortissant de Wedou Bossoya, peut se permettre des largesses. Selon certaines indiscrétions, Harouna Dia comme lors des élections locales du 22 mars 2009 a encore cassé la tirelire notamment, sur le plan de la mobilité du candidat Macky Sall.

Mais le plus visible, c’est sans nul doute Abdoulaye Sally Sall. Emigré au Gabon, ce transitaire a mordu à la «Mackymania» qui gagne de plus en plus en ampleur dans différentes villes du Sénégal. Pour rappel, il avait même été arrêté à l’aéroport pour la police de Cheikh Tidiane Sy alors ministre de l’Intérieur pour une histoire de blanchiment d’argent qui s’est révélée comme un pétard mouillé.

Originaire de Boyinadji, le richissime homme d’affaires, affiche tout de go son appartenance à l’Alliance pour la République (APR). Comme en témoigne cette enseigne lumineuse avec des initiales MACKY2012 à l’entrée de sa maison de la Route Nationale. Et contrairement à Harouna Dia, qui est resté au Burkina Faso après avoir donné carte blanche à son frère Daouda Dia, Abdoulaye Sally Sall, lui n’a pas voulu rater ce tournant important dans la vie de la jeune démocratie sénégalaise.

Un engagement qui a failli lui coûter trè cher si ce n’est déjà le cas. Puisque pour contrecarrer son offensive à Matam, Abdoulaye Wade a débouché son propre frère en l’occurrence Ibrahima Sally Sall, émigré lui aussi aux Etats-Unis. Ce dernier n’a pas hésité à tirer à boulets rouges sur son frangin, même si dans les urnes, ça n’a pas eu l’effet escompté.

Parmi les bailleurs de Macky Sally, on peut également citer, Khalilou Wagué de Bokidiawé. Emigré au Congo (Brazzaville) ce Sarakholé, a aussi été d’un grand apport financier dans la campagne du candidat de la coalition Macky2012. Si on premier tour, Abdoulaye Wade a obtenu quelque voix dans cette zone, il se murmure que la défaite du candidat des Fal 2012, risque d’être cuisante au second tour.

Enfin, il y a Amadou Konté. Originaire de Sadel, émigré au Gabon, il a été aussi apporté son soutien à Macky Sall. La liste est loin d’être exhaustive. Toutefois, ces quatre personnes susmentionnées sont considérées comme les plus gros bailleurs de Macky Sall.
Abdoulaye THIAM (Sud quotidien)


Lundi 12 Mars 2012 - 07:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter