Sénégal - Qui dit la vérité sur l’affaire des véhicules volés à la présidence de la République ?

Qui dit la vérité dans le dossier des véhicules de la présidence de la République ?Par presse interposée, le nouveau régime et son prédécesseur s’affrontent sur cette affaire. Chacun semble être convaincu de dire la vérité, installant le flou sur la tête de nombre de citoyens qui veulent la lumière sur ce dossier.



Sénégal - Qui dit la vérité sur l’affaire des véhicules volés à la présidence de la République ?

Au lendemain de son installation, le 03 avril dernier, le régime du président Macky Sall a annoncé la disparition de plus de 600 véhicules du parc automobile de la présidence de la République. Sur un ton ferme, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Mbaye Ndiaye promettait de tout faire pour que l’Etat entre en possession de ses biens. Lui emboitant le pas, le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Mme Aminata Touré demandait aux personnes ayant reçu des véhicules des mains du président de la République sortant et qui n’en n’ont pas droit de les rendre.

Le camp de Wade avait démenti. « Le président Wade n’a emporté que 30 véhicules », avait répliqué le ministre conseiller, Porte-parole du président de la République, Me Abdoulaye Wade.

Au fil des jours, la presse annonçait l’immobilisation de véhicules dans plusieurs localités du Sénégal. Mais la clameur sur le sort réservé au parc automobile de la présidence s’était estompée. Aucun des deux camps ne semble prendre le dessus sur l’autre. Mais les récents développements enregistrés dans ce dossier ont installé le flou dans la tête de nombre de citoyens qui s’interrogent sur la véracité des informations distillées ça et là. Avant-hier, nos confrères de la Rfm citant de ses sources biens informées déclaraient que l’Etat a retrouvé ses véhicules.

Mais aucune déclaration officielle n’a été faite pour confirmer ou informer les propos de nos confrères. Les citoyens n’auront peut-être pas le temps de digérer le « retour des véhicules volés ». Car un baron de l’ancien régime, Oumar Sarr a réfuté le vol de voiture dont sont accusés les dignitaires du l’ancien régime. « Ces voitures sont principalement pour le Pds qui a toutes les preuves du paiement fait par le secrétaire général national », a-t-il lancé sur les ondes de la Rfm dans l’émission Grand Jury. « Comment on peut détourner un véhicule de l’Etat ? Nous sommes prêts à une confrontation publique sur cette affaire », a-t-il martelé.

Nombre de citoyens ne manqueront certainement pas d’approuver la proposition d’Oumar Sarr. Une confrontation pourrait aider les citoyens à connaître le sort réservé à leurs biens. La lumière doit jaillir. Au nom de la bonne gouvernance et de l’honneur des personnes incriminées.
ISSA NDIAYE


Lundi 21 Mai 2012 - 08:53




1.Posté par gorgus le 22/05/2012 00:13
n'oublions pas que le contexte pré-electoral que nous vivons en direction des législatives de juillet est une opportunité pour salir l'adversaire afin de parachever la tache du démantèlement politique de l'adversaire...aux dernieres nouvelles, un communiqué fait bien cas des 600 vehicules retrouvés...mais personne n'est dupe... c'est machine arriere toute...comme quoi, on ne gouverne pas sur la base des rumeurs....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter