Sénégal Ramadan: Les mosquées à l’heure du « ndogou »


La rupture du jeûne (ndogou) ne se fait pas uniquement en famille. Durant tout le mois béni du Ramadan,le « ndogou » est aussi au rendez-vous dans la plupart des mosquées avant l’entame de la prière de Timis (crépuscule).



La mosquée de l’unité 03 des parcelles assainies située seulement à quelques mètres du poste de santé ne semble pas échapper à la règle. 19h 35mn ce mardi, heure de rupture et pour le menu on peut déjà apercevoir dattes, pains, café entre autres. Ainsi les fidèles qui ont observé une dure journée sans manger ni boire peuvent goûter aux délices du ndogou et s’acquitter tranquillement à la prière de Timis.

La recette de la mosquée pour assurer les frais tout au long du mois est donnée par le muezzin plus connu sous le nom de Kaaw « rien de tous les aliments apportés ici ne viennent de la caisse de la mosquée,tout émane des habitants ».Tout en soulignant que la mosquée a toujours gardé cette identité, le vieux Kaaw fait cependant remarquer que les tâches sont partagées et que si par exemple certains se contentent de n’apporter que du café,d’autres se chargent du pain ou encore des dattes…Il approuve le geste des fidèles et juge que ces actes de bienfaisance sont d’une importance capitale devant le Seigneur.

Ainsi il se dit ému par le comportement des habitants qui associent dévotion et générosité dans l’aide qu’ils apportent à la mosquée car « sans eux c’est la mosquée qui s’en chargerait ».Ainsi pour illustrer il désigne du doigt Oustaz Guèye, un homme à la soixantaine qui selon lui « est non seulement l’auteur de l’importante quantité de café mais aussi il se charge de la distribution tous les soirs ». Le muezzin n’a pas manqué aussi de révéler l’augmentation du budget de la mosquée due au fait qu’elle reçoit plus d’aumônes en cette période et ne dépense presque rien.

Non loin de là, la mosquée de l’unité 04 à quelques encablures de l’école primaire reste elle aussi fidèle à la tradition. Ici, explique Omar un habitué du saint lieu « c’est la famille Gueye juste derrière la mosquée qui assure le ndogou depuis des années ».Et quant aux autres habitants qui aimeraient apporter leur contribution en ce mois béni le jeune homme ajoute qu’ « ils font leur participation auprès de la famille Gueye dans le but d’embellir et de sauvegarder cette belle tradition ».

La plupart des fidèles ont rappelé que le ndogou dans les mosquées constitue une belle initiative, une assistance aux démunis et un beau geste de solidarité comme le recommande l’Islam en tout temps.


Mamadou Sakhir Ndiaye (Stagiaire)

Mercredi 18 Août 2010 - 17:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter