Sénégal - Saint-Louis : Malick Noël Seck condamné à 1 mois avec sursis

Le tribunal régional de Saint-Louis a tranché le litige qui opposait Malick Noël Seck et trois de ses camarades au ministère public. En effet, le commissariat central de Sor avait reçu le signal d’un véhicule - qui sillonnait la ville - dans lequel se trouvaient des armes.



Sénégal - Saint-Louis : Malick Noël Seck condamné à 1 mois avec sursis
Le 4X4 immatriculé DK - 5455 - AH était poursuivi par les forces de l’ordre et immobilisé à hauteur de la station Oilibiya, sise au quartier Balacoss.

Trois personnes se trouvaient dans le véhicule : Mbaye Gningue, Ndiouga Dieng et Pape Malick Soumaré. Elles seront arrêtées et accusées de détention illégale d’armes de cinquième catégorie, de trois battes de baseball, d'une bombe asphyxiante, d'un coupe-coupe et d'un poignard.

A la barre, les prévenus ont rejeté en bloc ces accusations et le conducteur Ndiouga Dieng a précisé que le véhicule roulait à vitesse normale contrairement aux déclarations de la police. Les trois camarades de Malick Noël Seck ont également nié être propriétaires des armes trouvées dans la voiture.

Toutefois, le délit de détention illégale d’armes brandi par le tribunal a été imputé au leader de Convergence socialiste+ qui accepte sa culpabilité mais souligne être absent lors de l’interpellation de ses autres camarades. Ce que au demeurant l’avocat Moustapha Mbaye a soulevé comme preuve de l’innocence de son client et de la complexité de l’affaire. Il a exigé la libération pure et simple de ses clients qui n’ont commis aucun acte contre- nature. "Malick N. Seck et Cie se trouvaient dans un état de nécessité de défense, ce qui explique la présence des armes dans le véhicule", fait observer l'avocat de la défense. "Compte tenu du contexte des élections et de la récurrence des agressions’’, le port d'armes était normal a tenté de convaincre la cour l’un des cinq avocats qui note par ailleurs que ses clients "ne sont pas des délinquants ou des malfaiteurs associés". En somme, il réclame au juge, "une simple peine d’amende assortie de sursis’’.

Le juge accepte la nécessité de défense mais déclare qu’il doit être fait avec des moyens légaux.

Me Alioune Badara Cissé, avocat des prévenus, demande que Malick Noël Seck soit restauré dans sa dignité humaine et appelle à une répétition et une restitution du droit. "On ne peut être propriétaire d’un objet déplacé’’ a t-il lancé au juge.

"Le pouvoir a voulu garder en prison le jeune socialiste en période de campagne électorale pour nuire à son parti", a déclaré Me Cissé. Il a réclamé un relâchement diligent du prévenu.

Finalement, Malick Noël Seck et ses camarades ont été condamnés à 1 mois avec sursis.

Cheikh Saadbou SEYE (APPEL)


APPEL

Jeudi 8 Mars 2012 - 13:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter