Sénégal: Sidiki Kaba, de la robe d'avocat au costume de ministre

Au Sénégal, la nomination d'un célèbre défenseur des droits de l'homme, maître Sidiki Kaba, au ministère de la Justice est l'une des grandes nouveautés du gouvernement d'Aminata Touré. L'homme est connu et respecté, mais des voix commencent déjà à s'élever pour qu'il fasse bien la distinction entre l'avocat qu'il était, et le ministre qu'il devient.



Sidiki Kaba, figure des droits de l'homme, a été nommé ministre sénégalais de la Justice. fidh.org
Sidiki Kaba, figure des droits de l'homme, a été nommé ministre sénégalais de la Justice. fidh.org

Avocat réputé, figure célèbre de la défense des droits de l'homme, Sidiki Kaba bénéficie d'un a priori favorable de la part de nombreux acteurs de la justice et des droits humains. Mais beaucoup se disent également vigilants.


« Les avocats n'ont pas toujours été les meilleurs ministres de la Justice que nous ayons eus,indique à RFI Aziz Seck, le président de l'Union des magistrats sénégalais. Ils ont tendance à faire des règlements de compte personnels et à faire avancer des textes favorables à leur corporation (...) Espérons qu'il changera ça », précise le juge.
 

Sous l'oeil des Sénégalais


« La fonction de ministre de la Justice ne doit pas être confondue avec celle d'avocat, estime pour sa part Aboubacry Mbodj, le secrétaire général de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme (Raddho ). Le fait d'avoir accepté d'être garde des Sceaux oblige Sidiki Kaba à se situer au-dessus de la mêlée et à veiller à ce que justice soit rendue sans prendre la défense de l'une ou l'autre des parties ».
 

Deux dossiers sont d'ores et déjà sous l'oeil des Sénégalais. Celui desbiens mal acquis, tout d'abord, dans lequel Sidiki Kaba a été le défenseur d'une des personnes mises en cause, Ibrahima Khalil Bourgi, dit « Bibo ». Celui du procès Habré, ensuite. Un collectif de soutien à l'ancien président tchadien dénonce un « conflit d'intérêts flagrant », Sidiki Kaba ayant pris par le passé la défense des victimes.
Source: RFI



Mercredi 4 Septembre 2013 - 11:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter