Sénégal: VIDEO deux morts dans les violentes manifestations d'hier, dimanche (El Hadji Thiam et Mamadou Ndiaye)

La liste des morts s’allonge au Sénégal. La violence monte crescendo. La journée d’hier, dimanche ou beaucoup de quartiers et ville du Sénégal se sont embrasés a fait deux morts en plus cinq qui ont déjà été notés depuis le début de la crise en mi-décembre. El Hadji Thiam est un jeune âgé de près de 14 ans a été tué par balle à Rufisque tandis qu’à Keur Massar, précisément à Keur Mbaye Fall, un autre étudiant a péri des suites d’une grave blessure.



Sénégal: VIDEO deux morts dans les violentes manifestations d'hier, dimanche (El Hadji Thiam et Mamadou Ndiaye)
Le Sénégal s’enlise lentement dans le chaos. Aux cinq morts qui ont été notés jusqu’ici sont venus s’ajouter deux autres. Ces deux jeunes sont morts hier, dimanche suite aux violentes manifestations qui ont eu lieu sur presque toute l’étendue du territoire national.

Un jeune Rufisquois du nom d’El Hadji Thiam est tombé sous une balle de la gendarmerie au moment des violents affrontements entre jeunes de cette localité et forces de l’ordre. Son décès a envenimé les manifestations parce que les jeunes étaient incontrôlables et sont allés à l’assaut du commissariat et des autres édifices publics de la ville.

Alors que Rufisque n’a pas fini de pleurer son mort, un autre étudiant après Mamadou Diop tombe. Marié sans enfant et âgé seulement de 26 ans, Mamadou Ndiaye a été fauché par une balle dans le dos à Keur Mbaye Fall, un quartier de Keur Mbaye Fall située sur la lisière de la route nationale un peu avant Rufisque. Gravement blessé, il a rendu l’âme lors de son évacuation à l’hôpital Youssou Mbargane de Rufisque.

La lutte contre un troisième mandat du président Abdoulaye Wade est en train de coûter chère au peuple Sénégalais. Ses enfants sont en train de périr sous les balles des forces de l’ordre ou de la brutalité de la répression policière.



Jean Louis DJIBA

Lundi 20 Février 2012 - 09:43




1.Posté par Pastouchsénégal le 20/02/2012 12:21
Quand on parle de brise de mer, d'accident de circulation, de vagabondage pour qualifier ce qui se passe au Sénégal il ne faut pas s'étonner que la police reçoive 5/5 ce signal et se croit tout permis. C'est le plus fort, celui qui détient l'armée la police et l'impunité qui doit faire montre de hauteur et de retenue.

2.Posté par Ibrahima Guéye le 20/02/2012 12:36
Un sénégal innocenté et secoué par le sang
Oh quel malheur pour ce sénégal émergent secoué par une minorité de gens politiciens.
en tant que société civile, nous prônons pour une paix dans notre cher pays de téranga.
Sénégalais soyez conscients car ceux qui sont prédestinés pour le pouvoir, leurs fils ,leurs familles ne sont guére ici.
Quand ces jeunes s'enflamment pour mettre le chaos au pays, les gens surchauffés, incités par une médiatisation
démocratique, nous, les citoyens conscients de notre devenir du pays, restons zen et construisons ensemble notre pays.
Chers patriotes , prenons notre destin en main et ne détruisons pas notre cher pays.
Est - ce que la conservation du pouvoir ou bien le fait d'être président mérite la mort de plusieurs personnes.
Réflechissez chers citoyens.
Ibrahima Guéye
Pikine Icotaf

3.Posté par alpha camara le 20/02/2012 17:49
La situation actuelle du Sénégal mérite beaucoup de réflexion.Je souhaite une médiation de l'ONU pour sauver notre pays.réfléchissons chers patriotes le Sénégal a besoin de ses institutions pour le futur Président. Alors de mon avis Me Wade doit quitter le pouvoir pour que la stabilité revient dans notre pays.Je vois que 65 % la population sont déterminés et certains veulent meme la mort à des ministre de la République; c'est le cas de Me Ousmane Ngom à Tivaouane.Cependant une remarque pertinente,si l'on déclare une victoire à Wade le soir du 26 le pays risque de sombrer dans la violence totale.Prions pour que notre cher Sénégal mérite son nom de pays de la Téranga.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter