Sénégal-agriculture : Wade néglige le démarrage de la campagne arachidière

Dans son adresse à la Nation le chef de l’Etat s’est vivement félicité les succès de la GOANA (Grande offensive agricole pour la nourriture et l’abondance. Pour gagner définitivement le combat pour la souveraineté alimentaire, il a promis de mettre à la disposition des agriculteurs tous les moyens qu’il faut, allant du matériel de travail à la maitrise de l’eau. Cependant, concernant la campagne arachidière, il a maintenu le prix du kg de l’arachide à 165 Fcfa alors que les paysans souhaitent vendre le kg à 300 Fcfa.



Sénégal-agriculture : Wade néglige le démarrage de la campagne arachidière
La commercialisation de l’arachide dont le démarrage avait été fixé pour le 8 décembre tarde encore à prendre forme. Les opérateurs se font désirer sur les points de collecte alors que les paysans en tout cas pour une bonne frange réchignent à vendre leur récolte arachidière à 165 francs CFA le kilogramme, prix fixé par le Comité National Interprofessionnel de l'Arachide (CNIA). Le président de la République n'a pas, lors de sa traditionnelle adresse à la nation de fin d'année, fait cas de tous ces facteurs. Le chef de l'Etat a loué les résultats de la Grande Offensive Agricole pour la Nourriture et l’Abondance (GOANA). Pour Abdoulaye Wade, c'est grâce à son programme que la récolte s’est hissée à 726.037 tonnes.

Lancée à quelques mois de l’hivernage "pour un coût global de 345 milliards de F CFA la GOANA a été une parfaite réussite", s'est félicité le président de la République, Abdoulaye Wade. Il a ajouté que "pour tous les produits agricoles, les récoltes ont été exceptionnellement bonnes grâce à notre labeur et avec l’aide de Dieu qui nous a gratifié d’un hivernage pluvieux".

Dans son adresse à la Nation, le chef de l’Etat a édifié l'opinion sur l'origine du prix de l'arachide au kilogramme. "En dépit de la baisse du cours de l’arachide sur le marché international, pour aider encore une fois nos agriculteurs, j’ai exigé que le gouvernement fixe le prix du kilogramme à 165 francs, soit une augmentation de 15 francs par kilogramme par rapport à la précédente campagne" a-t-il annoncé sans évoquer le démarrage de la campagne.

Toutefois, il s'est déjà inscrit dans la préparation de la prochaine récolte. Il a lancé un appel pressant aux agriculteurs afin qu’ils conservent une partie des récoltes pour les semences de la prochaine campagne. Il promet pour la prochaine campagne de fournir des instruments plus adaptés à la culture individuelle ou familiale, en plus, des gros engins pour ceux qui exploitent de grandes superficies ou se regroupent en amicales ou "mbootaay i bay". Il a soutenu que "pour gagner définitivement le combat pour la souveraineté alimentaire nous devons nous assurer de la maîtrise de l’eau, une mécanisation plus intensive de l’agriculture et la professionnalisation du secteur. Cela demande beaucoup de moyens mais reste dans nos possibilités".

Sur le terrain, les agriculteurs sont actuellement divisés entre brader leurs récoltes dans les marchés hebdomadaires et attendre la campagne dont les prix proposés sont très petits compte tenu du pouvoir d'achat actuel au Sénégal et des hausses répétitives des produits de consommation courante. Les associations de producteurs ont dès le départ, juste après les récoltes, exprimé leur souhait de vendre le kilogramme de l'arachide à 300 francs CFA.

Awa DIEDHIOU

Mercredi 31 Décembre 2008 - 20:59




1.Posté par IBRAHIMA DIALLO SUNEOR EID le 09/01/2009 09:45
LA SURVIE DE LA FILIERE 2 CHOSES A FAIRE:mettreen place une structure pour remplacer la sonagraine./ secondo renverser les roles en faisant passer les tourteaux avant les huiles; notre territoire ne peux s elargir et notre population augmente pour nourrir le betail il faut avior de l aliment avior une pensee aux nombreux peres de familles des industries dont leur survie depend etroitement de la bonne organisation de lagriculture.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter