Sénégal : l’Eglise pour un engagement plus accru des fidèles laïcs

La Direction diocésaine des Œuvres de l’Archidiocèse de Dakar nous informe à travers un communiqué qu’elle a organisé le mardi 25 septembre 2012, à la paroisse Saint Joseph de Medina, une rencontre de concertation et d’échanges avec des catholiques engagés en politique, sur la volonté exprimée par les autorités ecclésiastiques du Sénégal de mettre en place une aumônerie des catholiques sénégalais engagés en politique. Il s’agit « de mettre en place une structure pour permettre aux catholiques en engagés en politique de vivre leur foi dans les différents milieux et cadres de l’engagement humain, de bien vivre (de) l’Evangile et d’être fort dans leur vie de foi pour pouvoir en témoigner ».



Sénégal : l’Eglise pour un engagement plus accru des fidèles laïcs
Pour le Directeur des Œuvres, M. l’Abbé Dominique Stanislas MENDY, représentant la hiérarchie, « l’aumônerie à venir et dont la dynamique fédératrice est toute trouvée dans le baptême, peut se comprendre comme étant une présence d’Eglise dans le cadre d’un apostolat organisé (spécial) par un souci d’efficacité, de visibilité. Il est important pour l’Eglise du Sénégal, que les laïcs engagés dans la société, s’arment davantage de la Doctrine sociale de l’Eglise ; se dotent d’une meilleure connaissance de Jésus-Christ pour nourrir la solidarité de leur engagement. Dans ce sens précis et par une telle aumônerie, l’Eglise du Sénégal veut davantage encourager et pousser les laïcs à aller de l’avant dans leur engagement ».

Pour les participants à cette rencontre qui selon le communiqué ont salué et approuvé à l’unanimité cette initiative, « cette aumônerie s’impose car le plus souvent, les Hommes et Femmes en politique, se sentent « sacrifiés » et « oubliés » par leur hiérarchie religieuse puisque que beaucoup de cadres chrétiens se sont engagés après les sensibilisations et encouragements du clergé ».

Cette structure sera loin des clivages et logiques d’état-major politiques et va associer les jeunes générations afin que la structure ne soit pas élitiste et que la relève soit assurée explique le communiqué.

Contexte politique et social…

« Analysant le contexte social et politique sénégalais fait de détournements et de vol du bien commun, d’absence d’éthique, de crise des valeurs et d’absence de vertus…, les participants ont identifié, entre autres chantiers de l’engagement du catholique dans la société sénégalaise : la restauration des valeurs, des vertus, de l’éthique, de la justice, de l’équité, de la paix, de la promotion du sens du bien commun ; l’engagement des personnes engagées à être des relais afin que tous les laïcs prennent leur part d’engagement dans la société ; l’éveil des consciences par les NTIC et diffuser la communication sociale de l’Eglise et du clergé ; la mise en place d’une aumônerie vecteur de l’engagement et de la solidarité dans l’action politique, sociale, économique… ».



Samedi 29 Septembre 2012 - 13:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter