Sénégal:le président Wade appelle à l’organisation des élections de représentativité avant fin 2009

Le président de la République, Abdoulaye Wade, a appelé ce vendredi 1er mai à l’organisation des élections de représentativité des organisations syndicales avant la fin de l’année 2009, estimant que c’est le seul moyen, de déterminer le poids de chacune d’entre elles.



Sénégal:le président Wade appelle à l’organisation des élections de représentativité avant fin 2009
S’exprimant lors de la cérémonie de présentation des cahiers de doléances à l’occasion de la fête du Travail, le chef de l’Etat a ‘’réitéré sa volonté de bâtir un pacte social avec le monde du travail sous le sceau de la responsabilité et du réalisme (…)’’.

Mais pour le président Wade, ‘’la négociation et la signature de ce pacte supposent l’existence d’acteurs représentatifs, crédibles, qui expriment valablement les préoccupations de leurs mandataires’’.

‘’Il nous faut, par conséquent, régler définitivement la récurrente question des élections de représentativité, pour un bon déroulement du dialogue social, car la démocratie sociale est l’antichambre de la démocratie politique et constitue un paramètre de bonne gouvernance’’, a-t-il expliqué.

Poursuivant son explication, il s’est interrogé : ‘’Comment voulez-vous que le gouvernement gouverne bien et connaisse ses interlocuteurs si depuis des années on ne sait pas qui représente quoi dans le monde du travail ?’’

Pour le chef de l’Etat, cela signifie ‘’qu’il est temps d’aller aux élections’’. ‘’Il faut, qu’avant la fin de cette année, des élections soient organisées avec les syndicats et qu’on sache combien chacun a de travailleurs (affiliés)’’, a-t-il insisté.

Si la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (CNTS) était perçue, il y a quelques années comme la centrale syndicale la plus représentative, des voix s’élèvent aujourd’hui pour contester cet état de fait, a fait remarquer le président Wade.

‘’Il y a la CNTS qui avant était classée officiellement comme le syndicat le plus représentatif. Aujourd’hui, certains disent que ce n’est pas ça (…)’’, a signalé le président de la République.

Par conséquent, l’Etat n’a, dit-il, ‘’aucun critère’’ pour évaluer la représentativité des organisations syndicales.

‘’Chaque fois qu’on parle d’élection, il y a des gens qui demandent que ce soit reporté’’, a déploré le chef de l’Etat, soulignant qu’avec l’organisation des élections de représentativité, il y aura forcément des gagnants et des perdants.

Source:[aps.sn/IMG/artoff55170.jpg

APS

Samedi 2 Mai 2009 - 10:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter