Sénégal - médias - organe d'autorégulation: le CORED mis en place

La presse sénégalaise se dote d’une instance d’autorégulation : le Comité d’Observation des Règles d’Ethique et de Déontologie (CORED). Cette structure de veille est créée en remplacement du Comité pour le respect de l'éthique et de la déontologie (CRED). En assemblée générale ce samedi 23 mai 2009, les journalistes, techniciens de la communication sociale et autres acteurs de la presse ont salué l’idée de créer une structure indépendante pour réguler la profession.



Journaux sénégalais
Journaux sénégalais
Le comité d’observation des règles d’éthique et de déontologie dans les medias (CORED) a pour objectif de veiller au respect des conditions d’accès et d’exercice de la profession de journaliste et de technicien de la communication sociale au Sénégal. Ce mécanisme d’autorégulation de la presse sénégalaise aura aussi son mot à dire dans la délivrance de la carte nationale de presse en collaboration avec le ministère de l’Information et de la Communication.

Le CORED va aussi être le défenseur des libertés d’expression et de presse ainsi que du droit du citoyen à une information libre, plurielle, équilibrée, exacte et honnête. Cependant, le Cored s’est aussi doté des pouvoirs de sanctionner positivement ou négativement les journalistes et techniciens de la communication sociale. En cas de violation d’un principe qui régit la corporation, les sanctions peuvent aller d’un avertissement au retrait de la carte de presse.

L’assemblée générale organisée par le Syndicat des professionnels de l’information et de communication sociale (Synpics), le samedi 23 mai à Dakar, a permis de mettre sur pied le comité de direction. Il est composé de 21 membres. Les cinq sont des patrons de presse : Abdou Latif Coulibaly « La Gazette», Mamadou Seye «Le Soleil», Mamadou Ibra Kane «STADE», Yaxam Thiam «Le Populaire», Abdoulaye Bamba Diallo «Nouvel Horizon». Cinq autre sont des journalistes de structures différentes : Seynabou Mbodj, Alassane Samba Diop, Souleymane Niang, Samba Dialimpa Badji, Khaly Nar Fall.

Le Synpics est représenté par Boury Sock Diallo de «APS» et Bakary Domingo Mané de «Sud Quotidien». La constitution définitive du bureau sera rendue publique par le biais d’un communiqué de presse.

Cependant, les journalistes et techniciens de la communication sociale ont émis des réserves sur les articles 20 et 28 du règlement intérieur du Cored. L’article 20 stipule que «le plaignant qui saisit le comité s’engage par là même, à ne pas saisir la justice jusqu’a l’expiration de la procédure en cours».
Selon Madiambal Diagne, patron du groupe «Avenir communication», le Cored doit laisser le soin au plaignant de saisir et la justice et le Cored pour plus de flexibilité. Abdou latif Coulibaly, pour sa part a demandé que le rapport des conclusions soit envoyé au chef de l’Etat, pour en faire une loi qui régie toute la corporation.


Ndéye Maty Diagne

Mardi 26 Mai 2009 - 13:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter