Sénégal - opinion: Locales fatales pour ambitions royales



Sénégal - opinion: Locales fatales pour ambitions royales
Les enseignements à tirer des élections dites locales du 22 mars dernier sont légion. On n’en finirait pas de lister ici tous les facteurs qui ont conduit à cette déroute de la majorité présidentielle. En réalité, c’est une constellation de raisons qui explique ce désaveu net.

La gestion politique, économique et sociale du pays, ces dernières années, est, pour le moins, inique et désastreuse. Aucune limite ne semblait pouvoir arrêter les tenants du pouvoir. L’arrogance, la suffisance et l’insouciance étaient érigées en règle devant les souffrances des populations.

Comble de défiance, on a voulu nous imposer un projet de dévolution tyrannique du pouvoir. Cette escroquerie politique avait pour rampe de lancement une agence destinée pendant quatre ans à préparer un sommet de l’OCI, plusieurs fois reporté pour retard d’exécution des travaux. Des sommes faramineuses évaluées à plusieurs centaines de milliards ont été mobilisées à cet effet, sans bilan critique, avec un résultat plus que mitigé pour ne pas dire négatif.

Comme si cela ne suffisait pas on y a joint un discours d’exclusion et d’incantations gratuites avec des slogans flous comme «génération du concret», le reste du Sénégal étant certainement dans l’abstrait, «génération des constructeurs » ou «en route vers le sommet ». On a poussé le bouchon du fétichisme communicationnel jusqu’à soutenir que ce mouvement drainait plus d’un million de membres.

Le leader autoproclamé de ce groupe n’a pas hésité à déclarer sans sourciller : « il n’y a pas d’opposition au Sénégal », « il n’y a pas de défaite possible pour moi » ou encore « je suis riche grâce aux primes gagnées à Londres où j’étais banquier ». Quatre aéronefs ont été utilisés pour se rendre au Fouta où règne une grande indigence, comme d’ailleurs dans plusieurs localités du pas. Quelle modestie !

Dans ce registre de l’excès, on a battu tous les records de propos nauséeux avec une ministre de la République qui souhaitait la mort à toux les adversaires de son « mentor». Rien que ça ?! C’est ce manque d’humilité qui a été notamment sanctionné par les électeurs.

Rappelez-vous en 1998, quand naguère le disert ex-porte-parole du Parti socialiste, narguait les Sénégalais en déclarant, lors du cinquantenaire de son ex-formation politique, que le PS en avait encore pour 50 ans. Vous connaissez la suite.

Malheureusement au Sénégal, on ne lit pas avec lucidité l’histoire. La même erreur a été reprise par le régime actuel qui a confondu la confiance à elle accordée avec un chèque en blanc.
Les élections de dimanche dernier sont venues, à mi-mandat, opérer une piqûre de rappel ou une sommation interpellative à ces amnésiques adeptes de l’amnistie des fautes politiques et économiques. Ces locales ont été donc fatales aux ambitions royales et bancales alléguées. Les professionnels des manœuvres de basses eaux reprendront certainement du service. Tant pis pour eux !

L’opposition ayant visiblement assimilé les leçons de ses revers s’est plus ou moins bien uni pour aller à l’assaut du vote populaire. La déclinaison des noms coalitions qui la composaient renseigne même sur la rupture annoncée. Benno Siggil Sénégal (s’unir pour relever le Sénégal) ; And Dekkal Ngor (ensemble pour la rétablir la dignité); And Ligeyal Sénégal (ensemble pour travailler au profit du pays). A ce moment, la Coalition Sopi (changement) se complaisait dans un discours sans saveur longuement répété et sans mise en œuvre réelle.

Le message du 22 mars pourrait se résumer ainsi : Unité, action et épanouissement.
Les nouveaux venus et les revenants qui n’auraient pas perçu ce message, ne souffrant d’aucune ambiguïté, courent assurément le risque d’être politiquement court-circuités ou délestés. Les autres haut-perchés, sursitaires, ne perdent rien pour attendre. La potence électorale de 2012 est à bonne distance.

Samba Saër DIOP
Citoyen inquiet
sambasaerdiop@yahoo.fr

Samba Saër DIOP

Jeudi 26 Mars 2009 - 20:01




1.Posté par Dabo le 28/03/2009 10:48

Excellent article d'opinion. Mais, M. Diop, je voudrais savoir si vous avez le resultats final du scrutin.

Merci.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter