Sénégal : pour communiquer il faut payer plus



Sénégal : pour communiquer il faut payer plus
Sentel GSM, Expresso Sénégal et Sonatel informent les consommateurs par un communiqué payant paru dans la presse que « suite à une modification de la loi N° 2008-46 du 03 septembre 2008 en son article 4, la redevance sur l’accès ou l’utilisation du réseau des télécommunications « RUTEL », dont le taux était initialement fixé à deux pour cent (2%) du montant de la valeur Hors Taxe (ou HT) de la prestation payée par le client, est passée à cinq pour cent (5%). Elle sera appliquée et collectée par les 3 opérateurs à partir du 15 octobre 2010 pour le compte de l’Etat du Sénégal »,

En réagissant sur les colonnes de l’As le président de l’Ascosen dénonce et propose une solution. Selon Momar Ndao, il est plus judicieux de troquer la Rutel contre les taxes sur les appels entrants.

Pour Mamadou Aïdara Diop, responsable de l’intersyndicale de la Sonatel, toujours avec nos confrères de l’As, « la démarche est vraiment contradictoire. Au lieu d’insister pour que les opérateurs consolident la tendance baissière dans le secteur des communications, on s’emploie à asphyxier davantage le consommateur suffisamment pressuré ».

Il n’a pas manqué de préciser, « avoir reçu l’information selon laquelle l’argent généré par la Rutel servira à alimenter le fonds de solidarité à l’audiovisuel et à la presse. Cette explication ne tient pas la route ; elle relève d’une pure démagogie parce que la presse bénéficie déjà d’une subvention votée par l’Assemblée nationale ».

NDiaga Diouf

Jeudi 14 Octobre 2010 - 13:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter