Sénégal : une société jeune, une capitale dévorante


Au Sénégal, l’ANSD, l’agence nationale de la statistique et de la démographie vient de publier son rapport annuel sur la situation économique et sociale du pays. L’épais document compile les chiffres de l’année 2009 au sujet de la démographie, l’emploi, de l’agriculture, du commerce etc..., et présente au bout du compte une image générale de la société sénégalaise. Une société dont la caractéristique la plus frappante est la jeunesse.



Sénégal : une société jeune, une capitale dévorante
Selon les statisticiens de l’ANSD, un Sénégalais sur deux a moins de 20 ans (50,9% des Sénégalais en 2009). Une grande jeunesse qui provoque des tensions sur le marché de l’emploi et entraîne une forte demande dans le secteur de l’éducation.

Cette jeunesse fait aussi peser un lourd fardeau sur les personnes en âge de travailler. En 2009, on comptait 82,9 personnes inactives pour 100 personnes en âge de travailler. Ce rapport est en baisse par rapport à ce qu’il était en 1988 ou en 2002, mais les tendances démographiques n’annoncent pas un règlement rapide de la situation : tout au long de la dernière décennie, le niveau de natalité a très peu baissé. Les petits enfants de 0 à 4ans représentaient en 2009, 16,5% de la population sénégalaise.

Plus de dames que de messieurs

Autre caractéristique de cette population, elle compte un peu plus de dames que de messieurs : 97, 5 hommes pour 100 femmes en 2009. Les chercheurs de l’agence expliquent que les jeunes hommes sont plus nombreux à émigrer que les jeunes femmes et que par la suite, l’espérance de vie des femmes est supérieure à celle des hommes.

Dernière tendance marquante, l’inégale répartition de la population dans le pays. Les Sénégalais se trouvent principalement à l’Ouest et au Centre, et la région de Dakar concentre un cinquième de la population totale sur 0,3 % de la superficie du pays.

Pour consulter le rapport de l'ANSD :

Rfi

Mercredi 5 Janvier 2011 - 10:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter