Série de manifestation : L’Universitaire Cheikh Anta Diop entre dans la danse

Les étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar protestent contre la mort de leur camarade Mamadou Diop, tué par un camion « dragon » de la police au cours de la manifestation du Mouvement du 23 juin (M-23), mardi dernier à la place de l’Obélisque.



Série de manifestation : L’Universitaire Cheikh Anta Diop entre dans la danse

Ils font face aux forces de l’ordre, depuis cet après-midi, en jetant pierres, poubelles et autres objets qui les tombent sous la main. La manifestation avait commencé dans la nuit du mardi 31 janvier, juste pour quelques heures. Et elle a, bel et bien, repris d’ampleur cet après-midi.

Les forces de l’ordre déployées utilisent des grenades lacrymogènes pour calme la « colère des étudiants ». Sur l’Avenue « Cheikh Anta Diop », à l’heure où nous écrivions cet article, il y a encore des traces de pneus  brulés ou qui continuent à se calciner sous l’œil vigilant des policiers. On a également des poubelles, des tables et autres objets des vendeurs ambulants qui joncent sur les trottoirs, sans compter les pierres jetées par les étudiants.

Malgré ce mouvement de colère, les véhicules et usagers de la route trouvent néanmoins du passage sous la coupe des forces de l’ordre. Et la situation risque de continuer, car les étudiants, à les regarder, trouvent du plaisir dans ce face-à-face. Et ils sont connus aussi pour leur affrontement perpétuel avec la police, soit pour le non payement des bourses, soit pour autres raisons.

Pour l’heure, les policiers sont et se limitent que sur l’Avenue « Cheikh Anta Diop » et les étudiants, quant à eux, sont dans leur campus social. Ils appellent souvent ce face-à-face « Le Front ». Et parfois les étudiants passifs sont sollicités et considérés comme des « traites ». Mais aucun incident majeur n’a encore été enregistré. 



Mercredi 1 Février 2012 - 19:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter