Serigne Mbacké Ndiaye se prononce ce lundi sur les violentes manifestations

Suite aux violentes manifestations qui ont agité presque tous les coins de Dakar et des régions du Sénégal, le porte-parole du président de la République envisage de tenir une conférence de presse ce lundi à 11 heures à son bureau, nous apprend l’APS.



Serigne Mbacké Ndiaye se prononce ce lundi sur les violentes manifestations
 
Face aux journalistes, Serigne Mbacké Ndiaye est très attendu sur la position du chef de l’Etat concernant les manifestations de ce dimanche qui se sont soldées par deux morts et de nombreux blessés.
 
La candidature contestée d’Abdoulaye Wade est pour une grande part à l’origine des sanglantes manifestations. Néanmoins, le candidat des FAL 2012 poursuit sa campagne à l’intérieur du pays, à une semaine du premier tour du scrutin présidentiel.


Lundi 20 Février 2012 - 12:08




1.Posté par Patriote Africain le 20/02/2012 14:17
Wade a de tout temps défier tout principe élémentaire de démocratie et de respect de l'autre. Pour lui, lui seul existe peut être avec Karim et Viviane, Sindjeli étant laissée en rade. Wade ne disait -il pas qu'au PDS, il n'y a que lui et Ousmane Ngom qui peuvent écrire et répondre aux lettres Tous les autres, il est obligé de réécrire ou de corriger. Pourtant le PDS était truffé d'avocats et certains membres du PDS pour ne citer que quelques uns à savoir Koureichi Ba, Alioune Badara Cissé Aminata Tall, le Député de Kébémer ancien Questeur de l'assemblée nationale, Feu Fara Ndiaye, etc., parlent de loin mieux le français que lui.

Comme, il est dans son inconscient de peureux pyromane, le centre du monde, le plus diplômé, le plus intelligent comme l'écrivait à l'époque qu'il va nier où qu'il a fini de nier Khoureichi. Pour lui Wade, le seul capable avec son nullard de notoriété publique de Karim, de diriger le Sénégal, il n'évitera aucun cadavre pour rester encore tenir le pouvoir en tant que monarque. Ne parlait -il pas de monarchie semi éclairée. Il ne lui reste que le chemin du TPI et il finira là bas au moins avec Karim et Ousmane Ngom qui a pris la responsabilité de diriger le ministère de la répression, connaissant parfaitement Wade qui serait même prêt à le sacrifier lui même. Wade c'est fini, tu ira au TPI quelque solution que l'on puisse trouver. Les Bokassa et Idi Amin Dada, c'est fini. Le monde s'est davantage démocratisé et ''juridisé''.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter