Seul rescapé du naufrage, Tamsir Faye raconte le drame !!!



Le samedi 17 janvier 2014 restera un jour gravé à jamais dans la mémoire de Tamsir Faye l’unique rescapé du naufrage dont 5 pêcheurs ont péri aux larges des côtes. Ce pêcheurs raconte le film  du drame « nous étions 6 à embarquer à bord de notre pirogue pour pêcher en haute mer. Il y avait à bord Abdoulaye Faye notre ainé, capitaine et propriétaire de la pirogue, Mass Guèye le plus jeune, âgé de 25 ans, Pape Ndiaye alias Pape Sérère, Pa Sow, Modou Bâ et moi. Nous étions tous heureux de notre pêche et nous rentrions sereinement lorsqu’à cinq kilomètres la pirogue a été piègée par une houle qui l’a presque fracassée avant de la retourner. Nous portions chacun un gilet. Il était 22 heures lorsque nous étions tous sur l’eau en train de nous soutenir mutuellement. C’est aux environs de minuit que l’un de mes camarades Pape Sérère a subitement disparu dans les eaux, son corps est réapparu quelques minutes plus tard flottant à une vingtaine de mètres. Quinze minutes après ce fut le tour de Mass Guèye de succomber. Lui par contre j’ai pu à temps me saisir de son corps pour l’attacher avec une pirogue à la corde. Et le drame ne s’arrêtait pas quand Abdoulaye Faye notre ainé rendait l’âme après m’avoir parlé et me confié que ce qui lui faisait le plus mal c’est sa mère qui devait redevenir pauvre car il était l’unique soutien. J’ai attaché son corps aussi à la pirogue. Le quatrième a succombé est Pa Sow mai malheureusement je n’ai pas pu l’attacher parce que j’avais plus de corde et ce fut ainsi pour Modou Bâ de décéder. Quelques minutes seulement sa mort, nous avons ensemble imploré Dieu en faisant du Zikr. J’étais seul autour de ces corps jusqu’à 13 heures 42 minutes pour être secouru par les militaires français. Je persiste, j’insiste et je signe si nous avions des gilets de qualité nous aurions tous des chances de rentrer vivant. Cela n’est pas juste.      


Mardi 21 Janvier 2014 - 11:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter