Seydi Gassama, flingue Macky Sall « le régime en place n’est pas dans une logique de rupture »

Le président d'Amnesty International/ Sénégal, Seydi Gassama n'a pas raté le régime de Macky. Ce dernier qui s'exprimait à l'occasion de l'Assemblée générale de la société internationale des droits de l'homme (SIDH), à jeter un regard critique sur la gestion du pays par le Chef de l'Etat.



Seydi Gassama, flingue Macky Sall « le régime en place n’est pas dans une logique de rupture »
Le président d'Amnesty International/ Sénégal, Seydi Gassama n'a pas raté le régime de Macky. Ce dernier qui s'exprimait à l'occasion de l'Assemblée générale de la société internationale des droits de l'homme (SIDH), à jeter un regard critique sur la gestion du pays par le Chef de l'Etat.

Le président d'Amnesty International/ Sénégal, n'adhère pas à la démarche du régime actuel. Seydi Gassama qui s'est exprimé sur la mort de l'étudiant Bassirou Faye, sur la marche interdite du PDS et sur l'article 80, pensent que Macky Sall n'est pas sur une logique de rupture.

A propos de la mort de Bassirou Faye, M. Gassama, souligne que des ordres ont été donnés par la hiérarchie policière. « Il y avait une volonté délibérée de tuer et de faire du mal », dit-il. Ce dernier de contester la thèse d'infiltration des forces policières et renseigne que : « Il n'y a eu aucune infiltration des policiers. Il y a eu des témoins oculaires dans cette affaire. Il ne faut pas que les policiers pensent qu'ils sont plus intelligents que le peuple ». Avant de poursuivre dans un ton ferme que : « Un grand nombre de policiers est responsable de cette affaire, car il est sûr que des ordres ont été donnés ».
Ce dernier qui demande au président Sall d'agir, pense que Mary Teuw Niane doit démissionner. « Il faut que les Sénégalais sachent démissionner lorsqu'ils échouent. Cela fait trois ans que Mary Teuw Niane tente de faire appliquer une réforme sans succès. Il doit en tirer les conséquences et partir » va-t-il déclarer.

Ainsi, M. Gassama qui s'est intéressé aussi sur l'interdiction de la marche du PDS, pense que le régime de Macky Sall n'est pas dans une logique de répétition. « Le gouvernement invoque des arguments faux pour priver des partis légalement constitués de se réunir. Et ça, c'est un danger » selon lui.

Toutefois, M. Seydi Gassama qui a donné son opinion sur l'article 80 du code pénal sénégalais pense que : « Cet article doit être extirpé du code pénal, il est anachronique ». Cependant, il s'est félicité de l'intervention de Moustapha Diakhaté, président du groupe parlementaire Benno Book Yaakar qui a demandé l'abrogation de cet article 80. Très déterminer Seydi Gassama et les membres de la SIDH, promettent de mener toutes les démarches auprès de l'Assemblée national pour la suppression de cet article, tout en faisant appel à Me Sidiki Kaba, ministre de la justice, garde des sceaux.

Lamba Ka

Lundi 25 Août 2014 - 11:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter