Seyni Oumarou: au Niger, le «pouvoir» est responsable de la situation

Au Niger, la tension monte, deux mois avant la présidentielle du 21 février 2015. Jeudi dernier, 17 décembre, le président Issoufou a annoncé qu’un coup d’Etat militaire avait été déjoué in extremis. Quant au fichier électoral, il fait de plus en plus polémique.
L’ancien Premier ministre Seyni Oumarou, est aujourd’hui candidat à la présidentielle sous les couleurs du MNSD-Nassara, l’un des trois grands partis du pays. En ligne de Niamey, le chef de file de l’opposition répond aux questions de Christophe Boisbouvier.



 On ne peut rien exclure dès l’instant où la situation qui prévaut aujourd’hui est de la seule responsabilité des tenants du pouvoir. Rappelez-vous, il y a à peine deux semaines, Bazoum Mohamed qui est le président du PNDS-Tarayya, avait bien parlé d’ethnicisme au sein de l’armée. Ce qui, pour une autorité de son rang est extrêmement grave. Et le président de la République n’a rien dit par rapport à cela. Aujourd’hui l’armée nigérienne est quand même l’un des creusets de l’unité nationale, et qu’une autorité dise qu’il y a de l’ethnicisme dans l’armée, je pense que c’est quand même une affaire nationale qui est très grave. »

Source : Rfi.fr


Lundi 21 Décembre 2015 - 07:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter