Shebabs: sécurité renforcée au Kenya pendant les fêtes de fin d’année

Face à la menace shebab, les forces de sécurité sont en alerte dans tout le Kenya, notamment la capitale Nairobi, Mombasa et sa région côtière. La dernière vague d’attaques à Mandera, à la frontière avec la Somalie, avait suscité un durcissement de la législation sur le plan sécuritaire qui continue de faire polémique.



A Nairobi, les patrouilles de police ont été renforcées dans les églises, les mosquées ainsi que certains lieux considérés comme vulnérables. REUTERS/Thomas Mukoya
A Nairobi, les patrouilles de police ont été renforcées dans les églises, les mosquées ainsi que certains lieux considérés comme vulnérables. REUTERS/Thomas Mukoya

Pas de congés pour les forces de sécurité. C’est ce qu’a annoncé la porte-parole de la police, Zipporah Mboroki. Gardiens de prison, police régulière, paramilitaires, gardes forestiers, service national de la jeunesse, le personnel de toutes les agences de sécurité est censé se tenir en alerte pendant la période des fêtes de fin d’année.

Les médias ont abondamment relayé les messages de la police appelant la population à la vigilance. Quasiment chaque jour, des articles de presse vantant tel hôtel ou tel parc animalier sont accompagnés de conseils pour se mettre à l’abri du danger : signaler un sac sans surveillance, repérer les personnes à l’allure suspecte, prévenir ses voisins en cas d’absence prolongée.

Patrouilles renforcées dans les églises et les mosquées

Alors que de nombreuses personnes se rendent en province pour rendre visite à leur famille, les chauffeurs de bus et de matatu sont priés d’éviter de prendre des passagers à des arrêts non prévus et de bien vérifier l’identité de ceux qui remontent dans le véhicule après chaque arrêt.

Les patrouilles de police ont été renforcées dans les églises, les mosquées ainsi que certains lieux considérés comme vulnérables : les grands hôtels, la plage publique ou encore le ferry à Mombasa. Dans le comté de Lamu où un bus a été attaqué il y a une semaine, les sociétés de transport ont réclamé des escortes policières systématiques pour chaque voyage.


Rfi.fr

Lundi 29 Décembre 2014 - 09:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter