Sheikh Sidia Bayo, Président du CNTG : « Yaya Jammeh n’a plus que quelques semaines au pouvoir »

Jeune de 33 et au visage d’adolescent, enthousiaste, Sheikh Sidia Bayo, président du Conseil national de transition pour la Gambie (CNTG), se présente aujourd’hui comme la figure de proue de l’opposition gambienne. Il soutient avec confiance que l’actuel président gambien, « Yaya Jammeh n’a plus que quelques semaines au pouvoir ».



Sheikh Sidia Bayo, Président du CNTG : « Yaya Jammeh n’a plus que quelques semaines au pouvoir »
Dans un entretien accordé au journal « Enquête »,  le président du CNTG informe que « notre gouvernement de transition est effectif et compte 35 membres. Il regroupe un gouvernement d’union nationale prêt à réconcilier les Gambiens avec le reste du monde et reste conscient des défis qui nous attendent après la gouvernance catastrophique de Jammeh ».
 
Plus loin il ajoute : « Nous allons traquer Jammeh avec les forces de l’ordre gambiennes jusqu’à ce qu’il quitte le pouvoir. Ensuite, nous mettrons sur pied un Etat de droit et la justice gambienne se verra élaguer des mercenaires qui la polluent. Je vous assure qu’il ne reste plus à Yaya Jammeh que quelques semaines au pouvoir ».
 
« Je ne peux pas entrer dans certains détails mais Jammeh lui-même sait que c’est fini pour lui et que c’est fini pour lui et que son régime est en train de vivre ses derniers jours. Actuellement, la peur a changé de camp, Yaya Jammeh a la trouille. Il cohabite actuellement avec des éléments du CNTG qui, le moment venu, ils sortiront tous », indique M. Bayo, président du CNTG.
 
En ce concerne ses alliés, le gambien né à Paris affirme : « J’ai personnellement voyagé à travers le monde pour aller rencontrer tous les gradés de l’armée gambienne exilés sous la dictature de Yaya Jammeh. J’ai également rencontré toute la société civile intellectuelle de Gambie exilée à l’étranger. Toute la matière grise gambienne est avec nous et sur les 11 partis politiques que compte le pays, les 10 seront avec nous à coup sûr ».
 
Le choix du pays de Macky Sall n’est pas fortuit. « Avec les membres du CNTG nous avons choisi la destination Dakar pour le symbole. Il y avait un symbole fort dans ces exécutions : c’est  la Sénégambie qui a été exécutée puisse qu’il y a eu 7 Gambiens et 02 Sénégalais. Nous sommes venus à Dakar pour amorcer une reconnaissance internationale et demander à la communauté internationale, à l’Union européenne surtout, d’avoir le courage de sanctionner le régime de Banjul ».
 
Il précise tout de même qu’il n’a pas été reçu par le président sénégalais Macky Sall.


 


Samedi 15 Septembre 2012 - 13:50




1.Posté par ROI le 20/09/2012 14:21
Oh Dieu tout puissant protège cette personne il est si jeune il s'est levé pour une cause noble mais PROTEGE LE PROTEGE LE IL EST JEUNE ET PLEIN DAMBITION NOUS TE LE RECCOMMANDONS DIEU TOUT PUISSANT

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter