"Si c'est pour parler de Demba BA...", Alain Giresse



Demba Ba ne figure pas dans la liste des joueurs que vous avez retenus pour la CAN 2015, cela nous a surpris…

Vous avez le droit de l’être, hein ! (rire).

Pour ne rien vous cacher, éviter un attaquant aussi dangereux nous rassure…

D’accord, c’est votre avis. Mais je rappelle que nous avons livré six matches dans les qualifications et que nous en avons gagné quatre sans lui. Bon, je crois que ça vous a échappé.

Ça a surtout échappé au joueur qui, dans un tweet, a dit qu’il est prêt à détruire tous vos arguments…

En parlant de moi, là ? Le joueur a dit qu’il était prêt à détruire tous les arguments de l’entraîneur ?

Oui, il vous reproche le fait de l’avoir laissé sur le carreau…

L’entraîneur a quand même le droit sportif de faire ses choix, cela existe. Voilà, c’est tout. Détruire après… (Un peu remonté, il menace d’interrompre l’entretien). Bon, arrêtons-là, si c’est pour parler de Demba Ba, on se dit au-revoir.

OK, alors parlons de la CAN 2015. Récemment, George Weah nous a dit que cette CAN n’a aucun favori, êtes-vous de son avis ?

(Soulagé, il poursuit sereinement). Oui, je le rejoins un petit peu. En 2013, le Burkina Faso s’est retrouvé en finale, la Zambie a été sacrée en 2012. A travers ces deux CAN on voit que les favoris n’étaient pas forcément au rendez-vous. Quand on voit le niveau des équipes en Afrique actuellement, on se dit que cette donne ne changera pas beaucoup. Même si on cite des Mondialistes comme l’Algérie, le Ghana ou la Côte d’Ivoire, on s’aperçoit que ce ne sont pas forcément ces équipes qui peuvent prétendre à l’arrivée.

Surtout que ce tournoi verra l’absence de l’Egypte, détentrice du record de victoires en CAN, et du Nigeria, le champion en titre…

C’est la démonstration qu’il y a d’autres équipes qui ont été capables de battre ces sélections-là. Et ce n’est forcément pas parce que ces deux nations ne seront pas là que ça affaiblira le niveau de la CAN 2015. Ceux qui ont éliminé l’Egypte et le Nigeria ont été tout simplement meilleurs qu’eux.

George Leekens, le sélectionneur belge de la Tunisie, ne cesse de louer les mérites de votre sélection. Il juge que vous avez l’équipe la plus redoutable du tournoi, qu’en dites-vous ?

C’est gentil, c’est toujours plus agréable d’avoir des compliments que l’inverse. Je prends ses compliments avec beaucoup de plaisir.

Le Sénégal ne risque-t-il pas d’être la surprise du tournoi, comme le Burkina Faso ?

Je ne sais pas, je ne peux pas l’affirmer comme ça. Comment voulez-vous que je m’auto-juge ? Nous allons faire comme toutes les équipes qui veulent faire une bonne CAN, en se préparant pour réussir la meilleure performance possible. Après, on ne sait jamais ce qui peut se passer dans le foot. Il y a des éléments qu’on ne maîtrise pas. On va tout faire, après ce sera suffisant ou pas, le terrain nous le montrera.

Un mot sur l’Algérie et ses chances de monter sur le toit de l’Afrique…

Elles existent, on peut se référer à sa Coupe du monde, sa qualification. Après, on sait très bien qu’une phase finale répond à d’autres facteurs de jeu, qu’il faudra intégrer pour prétendre au sacre final. Mais il est certain qu’avec les références qu’a l’Algérie, elle fait partie des équipes qui peuvent l’emporter.

Ne craignez-vous pas l’état des pelouses en Guinée équatoriale, qui donnent pas mal de soucis ?

Il y a aussi les conditions dans lesquelles on sera hébergés qui causent des soucis. L’arbitrage, c’est encore autre chose. Tout ça fait partie des paramètres que le football nous propose et que tout le monde déplore, mais tant que le football sera le fait d’êtres humains, ça restera ainsi.

H. D.

Demba Ba rajoute une couche «C'est une marionnette» Demba Ba ne digère pas. Non appelé par Alain Giresse pour la prochain CAN. Dans une interview accordée au quotidien sénégalais, Stades, l’attaquant sénégalais de Besiktas a accusé le sélectionneur national, Alain Giresse, d’être un entraîneur sous influence.  

«Je ne joue que des bouts de matchs»

Interrogé sur son manque d’efficacité en équipe nationale (trois buts en sept ans), Demba Ba dira : «Mais quand un attaquant joue des bouts de matchs, il est difficile pour lui de marquer des buts» et d’ajouter : «Je ne pense pas que les autres qui sont en équipe nationale aussi ont un ratio largement supérieur au mien… Et je réfute l’accusation d’être un joueur à problèmes.»

«La binationalité, voilà le problème»

Selon lui, si Diafra Sakho a été présélectionné malgré sa sortie médiatique contre Giresse, au contraire d’Issa Cissokho et de lui-même. «C’est parce qu’il est né au Sénégal. Il faut en parler de cette question de binationalité», dira-t-il avant de tirer à boulets rouges sur l’ex-international français. «Après la publication de la liste, on a l’impression d’avoir plus affaire à une marionnette qu’au coach d’une équipe nationale. Parce que, quand on voit certaines décisions dans cette équipe, on se dit que ce n’est pas lui qui les prend. Et j’ai des preuves.»  

«Les décisions, ce n’est pas lui qui les prend, j’ai des preuves»

«Les décisions sur les listes, ce n'est pas Alain Giresse qui les prend. Giresse est un coach qui ne sait pas quoi faire dans les vestiaires. Après le match perdu en Tunisie, il était là dans les vestiaires, hagard. Il ne sait même pas par où commencer son speech. Je dis qu'on n'a pas affaire à un coach, mais plutôt à une marionnette.»


compétiton

Mercredi 31 Décembre 2014 - 11:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter