«Si on ne règle pas le foncier, on va créer des troubles qui...» Préfet de Mbour

C‘est dans le cadre du Projet d’appui à la réforme de la gestion du foncier (Pagef) qu’un atelier a été initié hier, à Saly. Cette rencontre avait pour objectifs entre autres, de partager avec l’ensemble des acteurs du foncier les axes de la modernisation de la gouvernance foncière, mais aussi de présenter et partager les limites du dispositif du foncier.



«Si on ne règle pas le foncier, on va créer des troubles qui...» Préfet de Mbour
Un atelier  de partage sur les axes de modernisation de la gestion du foncier urbain a regroupé, hier, les acteurs de la justice, les services déconcentrés de l’administration, les élus locaux, la société civile, les notaires et les géomètres.

En effet, le Pagef est né de la volonté de l’Etat d’améliorer la gouvernance foncière au Sénégal à travers la consolidation de la transparence dans la gestion du foncier urbain. C’est une mission d’appui du conseil placée au sein de la direction des Impôts et des Douanes (DGID) dont l’objectif est d’aider  à déchiffrer les enjeux du plan de modernisation du bloc foncier.

Venu présider la rencontre, le préfet de Mbour, Saer Ndao,  a déclaré que : «le foncier est une problématique majeure au Sénégal ». Et,  «si on ne le règle pas dès maintenant, précise-t-il, on va créer des troubles qui vont annihiler le développement du Sénégal».

Ainsi, les acteurs se sont accordés à dire qu’il faut une évolution, une modernisation dans le mode de gestion du foncier.
 

Aminata Diouf

Mercredi 10 Août 2016 - 12:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter