Sidiya Ndiaye-Acte 3 : «Cet acte est maléfique, à la limite criminel»

Suite au non-paiement de leur salaire, les travailleurs municipaux de Cambérène sont dans tous leurs états. C’est pour exprimer leur ras-le-bol qu’ils ont organisé une manifestation sous la présence de Sidiya Ndiaye, le Secrétaire général de la Fédération générale des travailleurs du Sénégal (Fgts). Ce dernier accuse l’Etat d’être à l’origine de leurs maux, à travers l’acte 3 de la décentralisation et prône leur rattachement à la Ville.



Sidiya Ndiaye-Acte 3 : «Cet acte est maléfique, à la limite criminel»
Les travailleurs de la commune de Cambérène ont décidé de croiser les bras. Le motif invoqué, est le non-paiement des salaires.  Ce qui a mis Sidiya Ndiaye, le Secrétaire général de la Fgts dans tous ses états : «Nous sommes le 25 et personne ne peut nous dire quand est-ce-que nous serons payés. La coupe est pleine et les travailleurs ont décidé, à compter d’aujourd’hui, d’arrêter systématiquement le travail sur l’ensemble de la commune de Cambérène qui ne peux plus faire face à sa charge salariale».
 
Selon lui, c’est l’Etat qui est à l’origine de cette situation. Par conséquent, c’est à lui d’y remédier : «l’Etat qui est à l’origine de tous ces problèmes doit se substituer à la commune pour régler la situation. Faute de quoi, nous serons obligés de généraliser la lutte. Parce qu’hier vous avez entendu Matam qui est en convalescence. A Sédhiou, plus de cinquante (50) travailleurs de la communes n’ont pas encore perçu de salaire, et à Pikine Ouest, ils sont restés trois mois sans salaire, nous disons trop c’est trop».
 
Jugeant l’Acte 3 de la décentralisation problématique, le syndicaliste prône sa suppression : «Je crois que cet acte est devenu un acte maléfique, à la limite, un acte criminel puisqu’aujourd’hui, nous sommes confrontés à difficultés qu’on n’a jamais connu depuis plus de trois décennies. Il est temps que les gens reconnaissent qu’ils se sont trompés et qu’on essaie de changer de fusil d’épaule. Si on ne le change pas, nous allons prendre toutes nos responsabilités», a-t-il martelé, avant de demander le retour à leur rattachement à la Ville. 

Ousmane Demba Kane

Mardi 25 Août 2015 - 14:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter