Sierra Leone: le vice-président se place en quarantaine

Le vice-président sierra-léonais Sam Sumana s'est placé en quarantaine pendant 21 jours. Une décision qui fait suite au décès dû à Ebola vendredi de l'un de ses gardes du corps. Dans un message télévisé, le vice-président a appelé toutes les personnes ayant été en contact avec son garde du corps à s'adresser aux autorités sanitaires pour être examinées. Le président sierra-léonais Ernest Bai Koroma court-il lui aussi un risque? La réponse du porte-parole du gouvernement Abdulai Bayraytay, au micro de Daniel Finnan de la rédaction anglaise de RFI.



Freetown, Sierra Leone, en décembre 2014. REUTERS/Baz Ratner
Freetown, Sierra Leone, en décembre 2014. REUTERS/Baz Ratner

« Le risque est minime parce que nous avons conseillé à tout le monde d'éviter le contact physique, et ceux qui gouvernent doivent donner l'exemple, donc les membres du gouvernement et le président lui-même font très attention », a déclaré à RFI le porte-parole du gouvernement Abdulai Bayraytay.

Le président part à Bruxelles cette semaine pour une conférence sur Ebola. Adulai Bayraytay devait assurer le remplacement. Mais il ne pourra pas le faire, comme l'explique à RFI le Abdulai Bayraytay : « Selon notre Constitution, le vice-président remplace le président si celui-ci est absent. Mais toute réunion avec des membres de la communauté internationale sera faite par le président du Parlement, tant que le vice-président est en quarantaine ».

La présidence a rétabli samedi des restrictions levées il y a un mois

Face à la remontée du nombre de cas d'Ebola, le président sierra-léonais Ernest Bai Koroma a rétabli samedi certaines restrictions de mouvement levées en janvier. Dans un communiqué publié samedi par la présidence, le chef de l'Etat a décrété « qu'aucun véhicule commercial ne déchargerait des marchandises dans aucun marché de la région Ouest [comprenant la capitale, Freetown, ndlr] entre 17H00 et 05H00 » locales et TU. Le texte précise aussi « qu'aucun bateau ne pourra prendre la mer ni accoster où que ce soit dans le pays entre 18H00 et 07H00 », et précise également que la marine militaire a reçu instruction de faire respecter cette mesure.


Rfi.fr

Lundi 2 Mars 2015 - 13:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter