Sierra Leone: les confinements se succèdent sans arrêter Ebola

Le confinement de cinq jours a pris fin dimanche, dans le nord de la Sierra Leone, le pays le plus touché par l'épidémie d'Ebola. C'est la deuxième fois que le pays prend ce type de mesure. Durant cinq jours, les habitants n'avaient pas le droit de se rendre dans les boutiques, de se rassembler ou d'utiliser les transports en commun.



Malgré les mesures de confinement, de nouveaux cas sont détectés chaque jour en Sierra Leone. REUTERS/Baz Ratner
Malgré les mesures de confinement, de nouveaux cas sont détectés chaque jour en Sierra Leone. REUTERS/Baz Ratner

La Sierra Leone a enregistré plus de 9 200 cas  et la précédente mesure de confinement n'avait pas permis d'enrayer l'épidémie. Edward Conteh, un habitant de Freetown témoigne du sentiment d'impuissance général qui gagne les esprits. Chaque matin, la première chose qu'il fait c'est de lire dans le journal les derniers chiffres des ravages causés par Ebola.

« Le 27 décembre, il y a eu 26 morts et 85 nouveaux cas à Freetown, indique Edward Conteh. Le district de Kono est le plus frappé avec 175 nouveaux cas. D'après ce que je lis dans le journal, je ne note pas de réduction des cas d'Ebola qui serait dû à la mesure de confinement. On devrait déjà lire dans le journal que dans telle région ou telle autre on est à zéro cas. Le jour où je verrais cela, je serais content. Pour autant, j'estime que le gouvernement fait ce qu'il peut. Mais tout cela est très difficile pour le peuple de Sierra Leone. Le fait que les gens gardent à la maison leurs proches quand ils sont atteints d'Ebola, c'est un énorme problème. A la fois pour eux et pour les personnels de santé. »


Rfi.fr

Lundi 29 Décembre 2014 - 08:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter