Sit-in pour la "libération" de deux jeunes emprisonnés depuis 2012 après des manifestations anti-Wade

Au moins 600 personnes à Colobane, un quartier au Centre de Dakar, ont demandé mercredi, "la libération de Sidaty Mané et Cheikh Diop", deux jeunes riverains écroués depuis 2012 après des manifestations contre l'ex-président Abdoulaye Wade, lors d’un sit-in.



Le 06 février 2015, la Cour d’assise de Dakar a condamné à 20 ans de travaux forcés les deux jeunes, trois ans après leur détention à la prison de Rebeuss (Centre-ouest) par la justice qui les accuse du "meurtre" de Fodé Ndiaye, un policier mort lors des manifestations contre une candidature à la présidentielle de 2012 pour un troisième mandat de Me Wade.

 

Un "verdict excessif et injuste", a déclaré mercredi en fin de journée, Alassane Bocoum, porte-parole des habitants de Colobane qui se sont constitués en "Collectif" pour selon lui, "rétablir la vérité dans cette affaire" pour laquelle ces "jeunes sont sacrifiés juste parce qu’il faut impérativement des coupables".

 

Selon Thierno Ndiaye, membre de Alliance pour la République (APR, parti au pouvoir), "ces jeunes incarcérés n’ont jamais pris part aux manifestations du M23 (société civile) et encore moins participé au rassemblement du 27 février 2012 pour dire non à la candidature de Me Abdoulaye Wade", qui a été battu à l’issue de la présidentielle.

 

Ainsi, le représentant du maire de la commune a promis de soutenir les familles des deux jeunes emprisonnés et a affirmé qu’ils "sont innocents", jugeant par ailleurs que "la mobilisation de la population (mercredi) le démontre".

 

Selon leur avocat, Me Baba Diop, ils "sont victimes d’injustice".

 

Se succédant à la tribune, les membres du Collectif, soutenus par le mouvement "Y’en a marre", l'une des organisations de la société civile qui avait initié la manifestation, disent ne pas vouloir de la "grâce présidentielle mais une amnistie" des deux jeunes détenus.

 

"Pour l’instant, le collectif adopte une attitude responsable et pacifique, cependant, il n’exclut pas d’éventuelles activités d’envergure pour faire entendre sa colère et son amertume", conclut-il.


ALERTE INFO

Jeudi 12 Mars 2015 - 13:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter