Site du cinéma El Mansour : la justice tranche en faveur de Khalifa Sall

Le maire de Dakar peut pousser un ouf de soulagement lui qui est sur plusieurs fronts avec la convocation hier de son plus proche collaborateur par la DIC (Division des Investigations Criminelles) concernant l’enquête ouverte sur les incidents à la maison du parti. En effet, la justice vient de lui restituer le site du cinéma El Mansour revendiqué par l’homme d’affaires Cheikh Tall Dioum. Khalifa Sall et ses Co prévenus qui étaient poursuivis pour voies de fait, violation de domicile et abus d'autorité, ont été tous relaxés par le tribunal correctionnel de Dakar.



Site du cinéma El Mansour : la justice tranche en faveur de Khalifa Sall
C’est l’épilogue dans le différend qui opposait le maire de Dakar Khalifa Sall et l’homme d’affaires Cheikh Tall Dioum. En effet les deux agents en l’occurrence le commissaire de police municipale  Birahim Fall et un autre agent répondant au nom de Pape Seck qui avaient été arrêtés pour voies de fait ont été relaxés par le tribunal correctionnel de Dakar hier.

Dans sa délibération le tribunal correctionnel  a donné raison au maire de Dakar qui avait ordonné l’arrêt des travaux menés par Cheikh Tall Dioum sur le site du cinéma El Mansour sis à Grand Dakar.
En effet, tout est parti de la décision du maire de la capitale qui a intimé l’ordre à ses agents de détruire tous les travaux commencés sur ce site car le lieu est dans le patrimoine foncier de la mairie de Dakar acquis depuis 1996 sous le magistère de Mamadou Diop. En plus de cela Khalifa Sall avait invoqué l’absence d’autorisation de construire et le défaut  de titre de propriété pour le promoteur.

Toutefois , le camp de Cheikh Tall Dioum soutient avoir acheté le site en 2010 auprès de la Sidec  en vue d’y ériger un centre commercial et à peine les travaux lancés les agents de la mairie sont venus tout détruire. C’est ainsi qu’il a  porté l’affaire devant la justice pour voies de fait, violation de domicile et abus d’autorité, estimant le préjudice subi a 3 milliards de CFA.

Mais, hier devant la barre du tribunal correctionnel de Dakar après avoir entendu les différentes parties, le tribunal a tranché le différend et a donné raison à mairie de Dakar en relaxant les agents arrêtés.
 

Khadim FALL

Vendredi 22 Juillet 2016 - 09:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter