Situation à l’Assemblée nationale : Me Wade sort de sa réserve et vilipende Macky.

Me Abdoulaye Wade, l’ancien président de la République sort de sa réserve. Depuis Versailles où il se trouve, le Secrétaire général nationale du Parti démocratique (Pds) s’est prononcé sur la situation qui prévaut à l’Assemblée nationale. Me Abdoulaye en a profité pour vilipender Macky Sall, qu’il accuse d’être une marionnette entre les mains de certaines personnes qui l’entourent



Situation à l’Assemblée nationale : Me Wade sort de sa réserve et vilipende Macky.
Quand Me Abdoulaye Wade sort de sa réserve, Macky Sall en prend pour son grade. C’est ce qui arrivé avec l’ancien président de la République qui se prononçait, depuis Versailles où il se trouve, sur la situation qui prévaut à l’Assemblée nationale. Situation provoquée, selon lui, par Macky Sall, lui-même victime des agissements de certaines personnes qui l’entourent.

«Ce n’est personne d’autre que Macky Sall qui tire les ficelles dans ce jeu. Il manipule certains responsables du parti, à qui il ne reste aucune dignité. Concomitamment à ses manœuvres, il est lui-même la marionnette des dinosaures qui pullulent autour de lui et le mène à la baguette. Ils l’ont complètement phagocyté», se désole-t-il devant un parterre d’inconditionnels de son parti venu lui rendre visite. Et l’ancien chef de l’Etat de poursuivre : «Franchement, il m’arrive d’avoir de la peine pour lui, car je sais qu’il a les mains liées et est maintenant dépassé par la tournure des évènements. Il est dans un engrenage indicible. Il marche et agit sous leur dictée».

Mais Me Wade est convaincu que le seul but de Macky Sall et de ses alliés est l’affaiblissement du Pds, ce qui explique leur soutien à Modou Diagne Fada : «Quand Fada les a informé de ma décision de le faire remplacer par Aïda Mbodj, il a reçu des propositions d’aide si toute fois il voulait se rebeller et s’opposer au changement à la tête du groupe parlementaire. Et comme Macky Sall à lui seul ne pouvait pas faire aboutir le torpillage de la constitution de notre nouveau groupe, il a fallu tout mettre en œuvre à l’Assemblée nationale, discuter en catimini avec certains leaders de Benno Bokk Yaakaar, ceux connus et reconnus pour l’animosité qu’ils nourrissent envers le Pds, pour réussir leur coup fourré. C’est tout un système qui cherche à nous barrer la route de la reconquête démocratique du pouvoir… », explique-t-il.

Le Pape du Sopi n’abdique pas cependant. En effet, selon nos confrères de l’observateur qui nous livrent l’information. Me Wade a indiqué que la bataille était loin d’être finie : «le combat doit être externalisé et ne pas être confiné seulement à l’Assemblée nationale seulement ; nous travaillons avec nos alliés, à ce que d’autres composantes de la vie politique ou simplement citoyenne, jouent leur partition qui est la leur dans cette lutte. C’est un combat qui appelle l’engagement de tous et nous le mènerons jusqu’au bout», conclut-il.

Ousmane Demba Kane

Vendredi 6 Novembre 2015 - 12:02




1.Posté par dia le 08/11/2015 07:40
Peut-il au moins nous dire comment le fils a pu ravir les échelons au point de d'arriver en tete. Battre ceux qui se sont bettu avec lui pendant que son fils etudait, pendant que son fils travaillait pour son propre compte, qu'il n'a jamais militer au parti ?????????????????



2.Posté par dia le 08/11/2015 07:41
S'il prend ce sujet, cela aiderait à comprendre sa personne de ex-president.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter