Situation dans les prisons « On est en train de construire des montres » selon Me Assane Dioma Ndiaye

La grève de la faim des détenus de Rebeuss contre les longues détentions n’en finit pas de faire saliver les langues et c’est Me Assane Dioma Ndiaye qui s’est prononcé pour dire toute sa préoccupation et son inquiétude sur les longues détentions et les difficiles conditions d’incarcération dans les geôles du Sénégal.



Situation dans les prisons « On est en train de construire des montres  » selon Me Assane Dioma Ndiaye
« On est en train de construire des monstres, qui font de longues détentions qui sont tellement déshumanisés qu’ils sont capables  de faire n’importe quoi, alors qu’ils n’étaient que des délinquants primaires » souligne Me Ndiaye.
Selon, toujours l’avocat, ce qui se passe dans les prisons aujourd’hui est inacceptable. On vous décrit comment les prisonniers sont détenus dans les cellules,  « dos à dos, tête à tête. Ce sont des traitements inhumains cruels et dégradants », s’indigne l’avocat. Il s’inquiète que  cela puisse  entrainer des conséquences dues aux systèmes de privation  de libertés  dans les prisons.
L’avocat de la partie civile dans le procès de l’ancien Président Tchadien Hisséne Habré, trouve anormal la diligence avec laquelle les affaires Bassirou Faye et Karim Wade ont été instruites, alors qu’il existe des détenus qui sont en détention préventive depuis plus de cinq ans.
Me Ndiaye appelle, donc les autorités à réajuster et de faire en sorte qu’il ait  plus davantage de   magistrats et que les juges d’instruction soient confinés à des délais qui ne leur permettent pas d’aller au-delà de deux ans.   
 

Khadim FALL

Jeudi 29 Octobre 2015 - 10:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter