Situation scolaire sénégalaise : Sabotage organisé de l’Ecole publique

La situation dans laquelle se trouve l’école sénégalaise interpelle au plus haut point. En effet, on assiste depuis quelques années, à la chute des résultats scolaires, et pourtant, les autorités affirment que plus de moyens ont été investis pour le bon fonctionnement de l’Ecole publique.



Situation scolaire sénégalaise : Sabotage organisé de l’Ecole publique
L’école sénégalaise coûte chaque année des milliards à l’Etat. Et pourtant, les résultats ne suivent pas. La preuve démontrant sa mauvaise santé s’accumule d’année en année. Et la plus probante, est le refus des autorités à publier les résultats du bac de 2014-2015.

De l’enquête effectuée par notre confère de Sud quotidien, il ressort que, concernant le Certificat de fin d’étude élémentaire (Cfee), «le taux de réussite était de l’ordre de 68,6% en 2010. Les performances ont chuté de 13,3% en 2011 (53,2%) En 2015, le taux de réussite du Cfee est de 37,87% contre 34,4% en 2014».

En ce qui concerne le Bfem, il a enregistré un taux de réussite de 43,20% en 2015 contre 42,52% en 2014, alors qu’il était de 47,5% pour tout le Sénégal en 2010.

«Le taux de réussite au Bac, toutes séries confondues, a connu une chute de 10 points en prenant comme référence les résultats de 2006. Il a été enregistré un taux de réussite de 48,8% en 2006 contre 36,6% en 2016. Les responsabilités dans cette chute vertigineuse sont partagées. Selon les résultats fournis à la presse, les éditions de 2014 et de 2015 ont enregistré les pires résultats durant ces 15 dernières années avec des taux de réussite de 31% au Bac », renseignent confrères.

A côté de ces résultats catastrophiques, ceux du privé semblent presque sortir d’un conte de fée. Et pour preuve, renseignent nos confrères : «9 élèves parmi les 25 ont réussi au test d’entrée à Mariama Ba en 2014. Les 25 de la liste d’attente étaient des élèves du privé.  Selon l’Office diocésain de l’information et de la communication (Oficom), les résultats globaux des établissements privés du Bac et Bfem édition 2016 sont respectivement à 88,87% et 89,78%, de réussite avec plus de 150 mentions toutes catégories confondues.

Les causes de cet échec de l’éducation sont à chercher du côté des grèves qui hantent l’espace scolaire, s’en suivent les absences d’outils pédagogiques dans l’élémentaire. Par exemple : « Pour ce qui est des équipements scolaires, le privé enregistre 686 armoires et bibliothèques contre 322 pour le public. Idem pour les ordinateurs où le privé a 366 contre 72 pour le public. Le privé a 201 photocopieurs dans l’académique de Dakar contre 52 pour le public».

Ousmane Demba Kane

Mardi 23 Août 2016 - 13:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter