Soce Diop Dione : « Idrissa Seck doit se taire et laisser le président Macky Sall travailler »

On en a pas encore fini avec les sorties contre le maire de Thiès Idrissa Seck . La dernière en date est celle de la Directrice de l’Agence de Construction des Bâtiments et Edifices Publics (Acbep) montant au créneau pour mander au patron de Rewmi de « se taire ».



Soce Diop Dione : « Idrissa Seck doit se taire et laisser le président Macky Sall travailler »
Tous contre Idrissa Seck. Serait-on tenter de dire. En effet depuis son retour au bercail après un long séjour en France, le président de Rewmi ne manque pas la seule occasion de critiquer le régime actuel. D’ailleurs sa phrase selon laquelle « Macky Sall ne peut même pas peindre les chantiers dont il hérité »  semble toujours irriter le camp présidentiel. Et comme le veut la loi du talion, « œil pour œil, dent pour dent », les responsables « Apéristes » ne se font pas prier  pour porter la réplique à l’ancien premier ministre.
C’est autour de Socé Diop Dione de monter sur son cheval de bataille, sabre au vent pour  exhorter le  maire de Thiès  de  faire profil bas. « S’il y a quelqu’un qui doit se taire dans ce pays, c’est ce marchand d’illusions d’Idrissa Seck. Il doit se taire et laisser le président de la république travailler.


Le président  Macky Sall n’est pas comme lui.  Il fait du concret, rien que du concret » a déclaré la directrice de l’Agence de construction des Bâtiments et Edifices Publics (Acbep) lors d’un point de presse tenu hier. Et comme pour donner du poids à ses dires, la militante de L’Apr de déclarer : «  Pour ce qui est des bâtiments (à Thiès), nous avons trouvé à l’hôtel du Rail des excréments, des animaux en divagation, des cadavres de petits animaux. Ce bâtiment était  dans un état alarmant. S’agissant du palais des congrès, les travaux ont démarré et seront bientôt terminés. L’auberge des jeunes est terminée à 100% ».


Selon la responsable de l’Alliance pour la République de Kounghel, dans le colonnes du « Populaire », « Macky Sall a hérité  de 102 chantiers abandonnés. Quand il a accédé au pouvoir, son attention a été attirée par un porte- feuille très mal sain. 102 chantiers étaient à l’arrêt, voire abandonnés, au grand dam des populations. Le montant de ces chantiers se chiffre à 60 milliards de F cfa. Quand nous avons fait une analyse, nous avons constaté  qu’il y avait des chantiers qui n’avaient pas démarré, alors que des avances  avaient été payées ».
 
 


Mercredi 14 Mai 2014 - 12:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter