Somalie: reddition d’un ancien chef shebab

Un ancien responsable shebab, Zakariya Ahmed Hersi, s’est rendu au gouvernement fédéral somalien. La nouvelle a été rendue publique ce samedi 27 décembre.



Les shebabs somaliens se réclament ouvertement de l'idéologie du jihad mondial prôné par al-Qaïda. Reuters / Feisal Omar
Les shebabs somaliens se réclament ouvertement de l'idéologie du jihad mondial prôné par al-Qaïda. Reuters / Feisal Omar

Selon un responsable militaire somalien cité par l'Agence France Presse, Zakariya Ahmed Hersi s'est livré aux autorités. Il se cachait depuis quelques temps dans un village près de la frontière kényane et était entré en contact avec les autorités locales. La thèse de la reddition est cependant réfutée par le porte parole du ministère de la Défense qui affirme qu'il a bel et bien été capturé.

Les informations disponibles à son sujet sont peu nombreuses. En juin 2012, les Etats-Unis offrent une prime de 3 millions de dollars pour tout renseignement menant à sa capture, ainsi que celle de six autres hauts dirigeants shebab. Sur le site Récompenses pour la justice du gouvernement américain, Zakariya est décrit comme un allié proche de l’ancien émir Ahmed Abdi Godane occupant la position de chef d’Amnyat, les services secrets. Ceux-ci opèrent comme une organisation clandestine à l’intérieur du mouvement. Ils sont responsables des opérations terroristes en Somalie comme à l’extérieur. Une position cruciale.

On ignore les motifs de sa reddition, mais certains Somaliens estime qu'il aurait pu êre écarté de la direction du mouvement depuis la mort d'Ahmed Abdi Godane, tué dans une frappe aérienne il y a trois mois. Il est fort possible que Zakariya se soit senti lâché, voire menacé, par la nouvelle direction du mouvement, actuellement dirigé par Ahmed Oumar. Selon un analyste, sa reddition pourrait être comparée à celle de Mohamed Said Atom  en juin dernier. Cet ancien chef de milice basé au Puntland, allié aux shebabs, avait quitté le mouvement deux ans avant de négocier son passage du côté du gouvernement.

Difficile de dire si Zakariya était toujours actif au sein des shebabs. Sa capture est cependant une aubaine pour les autorités somaliennes qui ont cruellement besoin d'informations fiables afin de prévenir les attaques des shebabs. Le 25 décembre encore,ceux-ci ont attaqué la base de la mission africaine, l'Amisom, à Mogadiscio, faisant trois morts parmi les soldats africains.


Rfi.fr

Dimanche 28 Décembre 2014 - 01:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter