Sortie d’Idrissa Seck : Mahammad Dionne tance sévèrement le président du Rewmi.

La sortie d’Idrissa Seck continue de soulever l’ire des partisans du président de la République. Et la dernière en date et non la moins virulente, est celle du Premier ministre Mohammad Boune Abdallah Dionne. Lui considère que c’est parce que les plans du président du Rewmi ont été dérangés qu’il s’en prend au chef de l’Etat.



«Dans son livre intitulé «En attendant le vote des bêtes sauvages », Ahmadou Kourouma dit avec pertinence qu’il existe deux sortes de cécité sur cette terre : les aveugles de la vue et les aveugles de la vie. Il est vrai que quand vous refusez de voir la vie telle qu’elle est et non telle que vous la désirez, vous naviguez forcément dans l’erreur »,  a déclaré le Premier ministre dans les colonnes de l’Observateur.

Cette sortie fait suite à celle du président du Rewmi contre le chef de l’Etat à qui il reproche d’avoir fait un deal sur le dos des Sénégalais dans la grâce accordée à Karim Wade et Cie.

Mahammad Dionne de poursuivre : «Il ne faut jamais penser que tous les hommes sont pareils et ont forcément les mêmes défauts. Non, l’homme Macky n’est ni un homme de compromission ni un comploteur. Que l’on arrête de voir partout des complots, des protocoles ou que sais-je encore».

Pour lui si le maire de Thiès est dans cet état, c’est simplement parce que ses plans ont été chamboulés : «Maintenant parce que cette décision ne cadre pas avec les petits calculs, elle peut déranger certains personnages. Depuis quelques jours est venu pour certains le temps des hallucinations et des rêveries, photos d’une autre époque à l’appui, pour imprimer dans le subconscient de nos compatriotes l’idée de manipulation. Mais le réveil sera dur car le peuple ne s’y trompe point».

Revenant sur le rôle du Qatar dans la libération de Karim Wade, Mahammad Dionne soutient qu’il n’a consisté qu’à être celui d’un demandeur ; informant au passage que les photos montrant le procureur du Qatar dans l’avion datent de bien plus longtemps que ce qu’on veut faire croire à l’opinion.

Ousmane Demba Kane

Lundi 4 Juillet 2016 - 10:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter