Sortie du territoire d’Oumar Sarr : Les premières têtes tombent

On s’y attendait. L’Etat a réagi par rapport de l'affaire du coordonnateur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), Oumar Sarr qui est parvenu filer entre les mailles de la frontière sénégalaise pour faire une petite balade en Mauritanie. Un voyage qui a coûté cher à la police où trois agents de l’Aéroport Léopold Sédar Senghor sont suspendus pour dix jours à titre préventif tandis qu’une enquête est ouverte pour statuer toutes les responsabilités.



Sortie du territoire d’Oumar Sarr : Les premières têtes tombent
En service mardi dernier au moment où Oumar Sarr flanqué d’une dizaine de militants du PDS et d’un chariot  l’Aéroport, les trois agents sont sanctionnés pour être restés de marbre face au « défi » du libéral.

Ils ne seront pas les seuls , selon une « source bien mal placée chez les limiers qui précise qu’au niveau de « la Direction Générale de la Police Nationale (DGPN) », des mesures ont été prises par l’Inspecteur général Codé Mbengue  pour faire tomber d’autres têtes de « gradés » qui auraient de sérieuses raisons de craindre pour leur fauteuil.

« Dans cette affaire, tous ceux qui ont commis des manquements, de la négligence, des fautes seront sanctionnés. Des punitions d’ordre interne ont été déjà prises », renseigne-t-elle sur les colonnes du journal « L’As » qui précise que « parallèlement à ces sanctions », une « mission d’enquête va être déclencher » pour situer toutes les responsabilités sur ce voyage d’Oumar Sarr qui serait parti nuitamment à bord d’une pirogue et présenté sa carte nationale d’identité à 08Heures  en Mauritanie.
 


Vendredi 24 Mai 2013 - 10:37




1.Posté par babacar le 24/05/2013 23:25 (depuis mobile)
on dit par rapport à et non par rapport de ,merci

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter