Soudan du Sud: l’appel à l’aide du maire de Bor

Au Soudan du Sud, près de 2 500 personnes sont mortes dans la ville de Bor dans l'Etat de Jonglei, après les combats qui ont opposé les troupes loyalistes et les insurgés. Les infrastructures sont rasées et la ville ne compte plus désormais que 20 000 habitants sur les 300 000 qui vivaient là autrefois.



Des soldats sud-soudanais, le 25 décembre dans la ville de Bor, à 500 km au nord de Juba. REUTERS/James Akena
Des soldats sud-soudanais, le 25 décembre dans la ville de Bor, à 500 km au nord de Juba. REUTERS/James Akena
Il y a beaucoup de gens qui ont été massacrés, en particulier les personnes âgées, les malades, les femmes et les enfants. Tous ceux qui ne pouvaient fuir les combats lorsque les rebelles sont entrés dans la ville. Ce sont des personnes innocentes qui ont été victimes de nettoyage ethnique. Et l'on estime donc entre 2 000 et 2 500 le nombre de personnes tuées dans la ville de Bor. Nous en avons déjà enterré 509 et nous avons déjà préparé une fosse commune pour 200 corps supplémentaires. Nous continuons à rassembler les dépouilles notamment en périphérie de Bor. La plupart des gens ont été tués dans leurs propres maisons, d'autres en brousse en tentant de fuir. Il reste probablement beaucoup de corps en brousse qui ne pourront être collectés et donc enterrés, ce qui est dramatique pour nos populations. La mission des Nations unies nous a fourni une assistance. En particulier du contingent coréen qui nous fournit des équipements. Pour notre part, la mairie a fourni la main-d'œuvre et une partie des fonds pour payer cette main d'œuvre. Mais le travail est pénible et il nous manque encore de l'argent pour terminer ce travail.
Nial Majak Nialmaire de Bor


Jeudi 27 Février 2014 - 09:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter