Souleymane Ndéné Ndiaye : « Je veux le PDS »

Il affiche ses ambitions. Lui, c’est le dernier Premier ministre sous Wade avant la chute du 25 mars 2012. Au-delà d’Oumar Sarr, coordonnateur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), il veut le secrétariat général. La place du président sortant Wade qu’il invite à réfléchir sur la restructuration du parti. Le verdict des urnes des locales de dimanche dernier a été clair là-dessus.



Depuis les élections locales, le président Sall fait face au problème de ses ministres la cheffe du gouvernement en tête, Aminata Touré battue dans sa localité, Grand-Yoff. Mais Me Abdoulaye Wade n’est pas mieux loti. Il serait dans d’intenses réflexions pour restructurer son parti. La révélation est de son ancien premier ministre, le dernier avant la défaite du 25 mars 2012. Souleymane Ndéné Ndiaye qui ne manque par ailleurs pas de se signaler.  Il veut sa place, la direction du PDS. 


« Je suis candidat à la succession de Me Abdoulaye Wade. C’est clair. Je ne m’en cache pas. Je l’ai dit à Me Wade, que mon ambition, c’est de lui succéder ». En somme dit-il, « diriger le PDS parce que je suis au PDS depuis 1978.  J‘ai tout obtenu au PDS ». De ce fait, il pense que « tout autant que les autres et j’ai de bonnes raisons, j’ai le droit de dire que mon ambition, c’est de diriger le PDS et de venir ici dans mon département et de voir ce que je pèse réellement ».

 
« Même si je n’ai pas gagné, j’ai quand même eu des voix extrêmement importantes à l’occasion de ces élections-là », poursuit Souleymane Ndéné Ndiaye qui ne manque pas d’indiquer en conférence de presse hier que  « la restructuration du PDS, c’est pour bientôt ». Mieux, Wade, à l’issue des élections et après avoir parcouru une bonne partie du territoire est en train de « réfléchir, je sais qu’il réfléchit en ce moment » et que «la décision qu’il va prendre ne tardera pas ».

 
Souleymane Ndéné Ndiaye d’inviter alors «les militants et responsables  à la patience » car « le parti doit être restructuré ». Avant de conclure en ces termes : « Quand un parti perd les élections, toutes les feuilles mortes s’en vont mais la sève, les feuilles qui tiennent restent encore dans le parti. Je pense que la prochaine restructuration du parti permettra à ces responsables-là qui sont encore là, qui croient en l’avenir du PDS, d’assumer les responsabilités ». 


En lice à Kaolack, Souleymane Ndéné Ndiaye a été battu par la coalition au pouvoir, Benno Bokk Yaakaar (BBY).


Vendredi 4 Juillet 2014 - 03:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter