Souleymane Ndéné Ndiaye : « Macky Sall a changé…»

S’il ne tenait qu’à lui, il aurait rencontré depuis longtemps son ex-camarade de parti devenu président, Macky Sall. Tout pour lui le genre de relations qu’il devait entretenir avec son prédécesseur Abdoulaye Wade. Mais à l’impossible nul n’est tenu, lance Souleymane Ndéné Ndiaye qui est au regret de dire que malheureusement le pouvoir semble avoir changé Macky. « Il s’est emmuré », dit-il.



Il est disposé à jouer la médiation pour arrondir les angles entre Wade et son successeur Macky. Mais Souleymane Ndéné Ndiaye dit regretter l'attitude de son ami Macky Sall qui a changé selon les propres termes de l'ancien premier ministre qui a fini d'arborer sa robe d'avocat après la chute du pouvoir des libéraux. "Si cela ne tenait qu'à moi, j'aurai rencontré Macky Sall aujourd'hui pour lui donner mon point de vue sur ce que je pense être le type de relations qu'il devrait entretenir avec Me Abdoulaye Wade". Mais à l'impossible nul n'est tenu, semble-t-il dire. 


Car martèle-t-il, "malheureusement, Macky Sall s'est emmuré, il s'est éloigné de moi depuis qu'il a été élu président". Selon Souleymane Ndéné Ndiaye, "le pouvoir l'a complètement changé. Même quand je l'appelle, il ne me rappelle pas mais je comprend. Je n'ai jamais participé à son élection et je ne quitterai jamais le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) pour l'Alliance Pour la République (APR). Mais je pense qu'il doit se souvenir qu'en un moment donné, on m'a soupçonné d'être la taupe de Macky Sall, ce qui est faux. Et malgré tout, j'ai toujours assumé mes relations mon amitié avec lui". 


Souleymane Ndéné Ndiaye qui invite le chef de l'Etat "à ne pas accepter que son entourage flagelle le président Wade, lui manque de respect avec des propos orduriers", ne manque pas d'annoncer la couleur lors des prochaines locales du 29 juin. Après Guinguinéo où dit avoir battu à plate couture la coalition qui a porté Macky Sall au pouvoir au premier tour et second tour et aux législatives, le moment selon lui est venu de passer à sa ville natale: Kaolack. "Nous allons tout faire pour relever le défi car la coalition au pouvoir n'a rien fait pour le département de Kaolack comme partout ailleurs", prévient l'ancien premier ministre. 


Mardi 6 Mai 2014 - 10:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter