Soupçonné de fraude : Abdoulaye Daouda Diallo répond au Front du Non.

Les accusations de l’opposition ne sont pas fondées. C’est en substance ce qu’a répondu Abdoulaye Daouda Diallo à ses détracteurs qui l’accusent, lui et le régime du Président Macky Sall, de vouloir trafiquer les votes afin de faire triompher le Oui le 20 mars prochain.



Soupçonné de fraude : Abdoulaye Daouda Diallo répond au Front du Non.
Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique considère que les accusations de fraude émises contre lui par l’opposition n’ont aucun fondement. Allant même plus loin, Abdoulaye Daouda Diallo les qualifie «de non-sens, d’accusations gratuites».

Abdoulaye Daouda Diallo à qui le Front du Non impute la responsabilité du retard accusé sur la publication du texte sur le référendum botte en touche et déclare : « Je ne disposais pas du document. En aucune façon, je ne pourrais pour le moment le mettre à la disposition des populations».

Poursuivant sur sa lancée, M. Diallo soutient que le projet de loi portant sur le référendum n’a été adopté qu’avant-hier, en conseil des ministres en même temps que son décret de publication. Ce qui le pousse à relever que : « C’est quand même curieux. On ne peut pas nous reprocher aujourd’hui de ne pas avoir un document, de ne pas avoir publié le texte qui n’est pas encore connu. Comment dans ces conditions voulez-vous que je puisse le mettre à la disposition des populations?». 

Et le ministre de conclure : « Je pense que c’est à partir de ce mardi, que l’opposition devrait commencer à réclamer les textes».
 

Ousmane Demba Kane

Mercredi 2 Mars 2016 - 12:30




1.Posté par PAPE le 02/03/2016 17:04
IL EST COMME SON PATRON. UN FIEFFÉ MENTEUR. IL NE FAUT JAMAIS LE CROIRE SUR PAROLE.
YOUSSOU TOURE EST LA PREUVE QUE DU SOMMET À LA BASE, L'APR EST CONSTITUÉ DE MENTEURS.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter